BLOIS Z

Né le 27 novembre 1724, il était fils de Philibert-Joseph Masson (né à Tours, établi à Blois en 1720) et de Marie-Magdeleine Regnault et auxquels il succéda dans l'imprimerie de la Grande-Rue, près de l'église Saint-Jacques.

Vers le commencement de la Révolution, il s'adjoignit son neveu, Jean-Baptiste Durie, avec lequel il publia divers ouvrages, sous la raison Durie-Masson. Tous deux furent victimes de la Terreur.

Masson fut destitué par le Tribunal révolutionnaire pour avoir imprimé et publié une Lettre pastorale de Mgr de Thémines, du 11 février 1791, adressée aux Electeurs du Département de Loir-et-Cher, dans laquelle le digne prélat protestait contre le projet d'élection d'un évêque constitutionnel.

Dans le "Tableau des Prisons de Blois", qu'il eut le courage de publier en pleine Terreur, sous son nom et celui de Durie, il dit :

Le premier acte de tyrannie exercé dans Blois fut un attentat à la liberté de la presse et une cruauté commise à mon égard ; j'avois imprimé une lettre aux électeurs de 1791 ; j'en avois prévenu les membres du Département ; et je n'en fus pas moins inquiété, visité, persécuté et privé de mon état d'imprimeur.

Plus tard, des cantiques vendéens, ou mieux catholiques, - ce qui alors était tout un - ayant été distribués à Blois, il fut accusé d'en avoir été l'éditeur, et soumis de ce chef à des perquisitions odieuses.

"Les premières grandes visites commencèrent par celle de mon domicile ; j'étois malade et au lit. Cette expédition, plus que militaire, me fit lever, et me força de rester debout et à jeun depuis huit heures du matin jusqu'à six du soir, à raison des relais que s'étaient distribué entre les visiteurs, Péan, Velu, Olivier et Lebas-Javary."

Malgré un procès-verbal de non culpabilité, il ne peut éviter la détention. Traité comme suspect, il fut encore, dans la suite, incarcéré à plusieurs reprises.

Il a publié :

- Hymnes et Proses imprimées par l'ordre de Monseigneur l'Evesque de Blois, à l'usage de son diocèse. A Blois, chez P.-J. Masson, imprimeur de Mgr l'Evêque et du Clergé, 1784, In-18, de 72 pages.

- Instruction et Cahier du hameau de Madon [par Mgr de Thémines, évêque de Blois]. A Blois, chez J.-P.-J. Masson, imprimeur de Monseigneur l'Evêque, 1789. In 8°, de 119-60 pages.

- Discours prononcé par M. le Lieutenant général du Baillage de Blois [Druillon] le 22 mars 1789, à l'Assemblée du Tiers-Etat, au moment de passer au scrutin pour l'élection de quatre députés aux Etats-Généraux. A Blois, typis Masson, s.d. [1789]. In-4° de 4 pages.

- Réflexions sur les bois, par M. Boesnier, Maître particulier des Eaux et forêts de Blois. Blois, J.-P.-J. Masson, 1789. In-4°, avec pl.

- La Civilité qui se pratique en France parmi les honnêtes gens pour l'éducation de la jeunesse ; avec une Méthode facile pour apprendre à bien lire, prononcer les mots et les écrire ; les Quatrains du sage M. de Pybrac, et l'Arithmétique en sa perfection. A Blois, chez Philbert-Joseph Masson, 1790. In-12.

- Plan du Cérémonial et de la Police qui seront observés à la Fédération. A Blois, de l'imprimerie de J.-P.-J. Masson, 1790. In-8°, de 14 pages.

- Comie de l'Adresse des Amis de la Constitution de Blois, aux Amis de la Constitution de Nantes. A Blois, de l'imprimerie de J.-P.-J. Masson, 1791. In-4°, de 4 pages.

- Lettre de Mgr de Thémines, évêque de Blois, du 11 février 1791, aux Electeurs du Département de Loir-et-Cher. A Blois de l'imprimerie de J.-P.-J. Masson. In-4° de 8 pages.


Jean-Philbert-Joseph Masson, qui avait laissé l'imprimerie aux mains de son neveu, Jean-Baptiste Durie, mourut le 6 floréal an VI (25 avril 1798), en son domicile, rue du Lion-Ferré. Il était alors Administrateur municipal de la ville de Blois.

MASSON IMPRIMEUR DECES

 

R. Porcher
Le Loir-et-Cher historique, archéologique, scientifique, artistique et littéraire. - Huitième année - n° 2 - 15 février 1895

AD41 - Registres d'état-civil de Blois