Mouilleron z


Fils de Pierre-Henry Lionnet et de Marie-Marguerite-Bénigne Collonnier (décédée le 5 ventôse an V), il naît à Mouilleron le 27 juillet 1773 (l'année 1773 n'existe pas dans les registres). Il exerce la profession de "maître chirurgien", conformément à la tradition familiale depuis cinq générations.

En 1793, il est enrôlé dans un régiment de hussards et participe sans doute à la défense de La Châtaigneraie, attaquée à maintes reprises par l'armée vendéenne. Il déserte et combat quelque temps, semble-t-il, dans les rangs de l'armée vendéenne. Mais, sitôt la proclamation de l'amnistie, il réintègre son régiment d'origine.

Plus tard, il exerce ses talents de chirurgien au service de la Marine ; il participe, à ce titre, à plusieurs batailles navales dans l'océan Indien et plus précisément à la seule victoire navale, commémorée par Napoléon sur l'Arc de Triomphe.

Il passe la seconde moitié de sa vie dans l'Île Maurice. Ses descendants émigrent en Australie ; les liens matrimoniaux que les Lionnet établissent avec les divers groupes ethniques du pays expliqueraient en partie l'influence de la culture française en Australie. C'est du moins la thèse que soutient un descendant contemporain des Lionnet, dans un volume paru en 1986.

On y signale, entre autres, la forte personnalité de Félix Lionnet, petit-fils de Pierre-Henry, qui vécut à La Châtaigneraie (1832-1896) et s'illustra dans l'art de la peinture ...

Félix photo z

Photo : Ouest-France

 

Un lointain descendant de Pierre-Henry Lionnet, Loyd Reeds, est reconnu comme l'un des peintres contemporains les plus célèbres de l'Australie. La postérité de Henri Lionnet s'illustra également dans le commerce maritime ; cinq Lionnet ont été commandants de bateaux importants qui sillonnaient l'océan Indien et assuraient les liens commerciaux entre Madagascar et l'Australie.


(Un étonnant village Mouilleron-en-Pareds - Roger Bousseau - 1993)

Pour davantage d'informations sur Henry Lionnet, voir ICI


 

PIERRE-HENRY LIONNET, marchand, se marie, une première fois,  le 28 pluviôse an V (16 février 1797) à Mouilleron-en-Pareds, avec Marie-Jeanne-Aimée Laroche, de la paroisse de Montournais, fille de Jean et de Marie Turpaut (1772-1804) dont : Félix Lionnet (9 frimaire an VI, 29 novembre 1797-1842).

Marie-Jeanne-Aimée Laroche décède à Mouilleron, le 15 août 1804. 

Remarié à Port-Louis, Isle de France, le 15 novembre 1810, avec Angélique-Marie Planche, fille de Jacques Planche et d'Angélique Crosnier (1787-1859), dont :

- Angélique-Nancy-Elisa - 1812-1835
- Jacques-Louis, 1814
- Aristide, 1817-1862
- Ghéophile, 1819-1881
- Félix-Frédéric, 1820-1880
- Henry, 1823-1824
- Irma-Caroline, 1823-1887
- Albert, 1825

PIERRE-HENRY LIONNET est décédé à Port-Louis, Île Maurice, le 12 novembre 1829, à l'âge de 56 ans.