La Cochère église z

CHARLES-ALEXANDRE-HILAIRE GUYON DE QUIGNY, écuyer, chevalier de Saint-Louis, lieutenant-colonel du 10e Bataillon de chasseurs à pied (Gévaudan), depuis le 6 novembre 1791, naquit et fut baptisé à la Cochère, le 29 mai 1742. Il était fils de Charles, écuyer, seigneur de Quigny, et de Marie-Louise Le Roy.

Charles-Alexandre-Hilaire Guyon de Quigny baptême z

Le 20 novembre 1793, la maison qu'il possédait au Merlerault fut louée par la Municipalité et le Comité de surveillance révolutionnaire de cette commune. Ils y tinrent leurs séances jusqu'au 19 février 1795.

M. de Quigny avait obtenu, le 28 septembre 1792, un certificat de résidence dans la ville de Douai, mais il fut déclaré suspect en 1794, et comme tel écroué à la maison d'arrêt de Rouen, ainsi que le montre le certificat suivant qu'il remit lui-même, le 28 octobre 1794, à la mairie de Merlerault :

"Le gardien de la maison d'arrêt du district de Rouen certifie que Charles-Alexandre-Hilaire Guyon, dit Quigny, a été détenu dans ladite maison d'arrêt depuis le 7 floréal an 2 (26 avril 1794) jusqu'au 5 du présent mois (26 octobre 1794), date à laquelle, il a été remis en liberté par le Comité révolutionnaire du district de Rouen."

M. de Quigny est mort à Argentan, le 6 février 1814.

Charles-Alexandre-Hilaire Guyon de Quigny décès z

 

Famille Guyon de Quigny :
D'argent, au cep de vigne pampré et terrassé de sinople, fruité de gueules, soutenu d'un échalas de sable.

 

Guyon de Quigny armes z

 

Il avait épousé, au Merlerault, le 23 octobre 1775, Demoiselle Charlotte-Barbe-Jacqueline de Launay, née à la Tillière, le 6 février 1756, fille de Jacques-Henri, sieur de la Tillière, et de Demoiselle Marie-Anne du Hays. Mme de Quigny mourut à la Tillière, en Mahéru (61), le 2 novembre 1849.

De ce mariage étaient venus :

Charles-François Guyon de Quigny, écuyer, né au Merlerault, le 4 novembre 1777, élevé à l'école militaire de Beaumont, officier de Dragons, chevalier de la Légion d'honneur, mort à la Tillière, le 17 septembre 1827. Il avait épousé, par contrat du 4 février 1817, Mélanie-Geneviève Moynet, née à Sées vers 1786, fille de François, écuyer, sieur de Vaujarry, et de Marie-Françoise d'Estienne d'Angès. De ce mariage, étaient venus : 1° Charles-Louis-François Guyon de Quigny, écuyer, né à la Tillière, le 26 juin 1818 ; 2° Louis-Charles, écuyer, né aussi à la Tillière, le 2 août 1819, mort sans alliance à Moulins-la-Marche, le 3 janvier 1858 ;

Charles Guyon de Quigny, écuyer, né au Merlerault, le 2 août 1778, mort le même jour.

Charles-Alexandre Guyon de Quigny, qui suit ;

Charles-Hippolyte-Hyacinthe Guyon de Quigny, écuyer, né le 23 novembre 1781, officier au corps royal de la gendarmerie, chevalier de la Légion d'honneur, marié par contrat du 10 septembre 1816, à Henriette-Françoise-Élisabeth Moynet, née vers 1784, morte à Argentan, le 23 février 1844. Dont : 1° et 2° N... et N... Guyon de Quigny, deux garçons morts en naissant ; 3° Ernestine-Charlotte-Julienne Guyon de Quigny, née le 28 octobre 1819 à Domfront, paroisse de Saint-Front, mariée en 1838 à Raymond-Louis Férault, marquis de Falendres, né à Falaise, le 2 avril 1792, fils de Charles-Alexandre, seigneur de Beaulieu, Falendres, Mahéru, etc., capitaine au régiment de Beauvoisis, chevalier de Saint-Louis, etc., et de Marie-Angélique-Hippolyte de Séran ; dont : 1° Henri-Raymond-Marie-Hilaire Férault de Falendres, né le 15 mai 1842, marié à Marie-Maximilienne-Charlotte du Hays, dont : Alphonse-Henri-Raymond, né le 6 août 1869 ; 2° Françoise-Caroline-Marie-Louise Férault de Falendres, née le 11 juin 1841, mariée à M. le baron du Cos de la Hitte.

CHARLES-ALEXANDRE GUYON DE QUIGNY, écuyer, né à Merlerault, le 1er février 1780, mort subitement en son château de Cochet, en Mahéru, le 16 août 1844, avait épousé en premières noces, par contrat du 14 février 1814, Louise-Renée-Anne Le Cousturier de Sainte-James, morte sans enfants le 19 octobre 1819 ; et en secondes noces, par contrat passé à Saint-Charles-de-Prely, près Vire, le 19 janvier 1824, Marie-Caroline du Châtel, née le 19 janvier 1798, morte le 15 décembre 1846, fille aînée de Charles-François, écuyer, sieur de la Varrinière, ancien officier aux chasseurs de Gévaudan, d'Amable-Victoire Noëlle du Rocher.

Sont issus de ce dernier mariage :

1° Charles-Léon Guyon de Quigny, né à Ferrière, le 22 novembre 1827, marié à Mlle de la Porte ;
2° Hippolyte-Charles Guyon de Quigny, né à Ferrière, le 6 novembre 1829, marié à Mlle Ernestine Appert ;
3° Marie-Caroline-Françoise Guyon de Quigny, née à Ferrière, le 23 mars 1831, mariée à M. Amédée de la Houssaie.

 

Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne - Tome XV - Premier bulletin - 1896

AD61 - Registres paroissiaux de La Cochère - Registres d'état-civil d'Argentan.