AVRIL 1779
PROJET UTILE

La Chapelle-Saint-Laurent vue zzz


Les habitans de la campagne pêchent souvent par ignorance relativement aux loix qui les concernent ; & c'est un fléau dont il seroit bien essentiel de les délivrer, d'autant plus qu'obligés de confier leurs affaires à des mains étrangères, ils sont souvent dans le cas d'être doublement égarés par les loix & par leurs défenseurs.

C'est pour prévenir un tel malheur que M. Talleyrie, curé de la Chapelle St. Laurent en Poitou, propose au rédacteur des affiches de cette province un moyen bien simple d'éclairer les paysans. Ce moyen seroit d'envoyer au syndic de chaque paroisse ou du moins des paroisses les plus considérables, un exemplaire des loix qui peuvent les concerner. Ce syndic, de concert avec le curé, les liroit, les expliqueroit à la communauté, qui seroit assemblée au son de la cloche ; tous les pères de famille seroient tenus de s'y trouver, sous peine d'amende applicable aux indigens de la paroisse ; par ce moyen la connoissance des devoirs se multiplieroit, les infractions deviendroient moins communes, & l'ignorance n'entraîneroit plus les habitans & même les communautés dans des procès qui les détournent de leurs occupations & qui souvent les ruinent.

Enfin peu-à-peu chaque communauté auroit ses sages en état de présider aux délibérations publiques : les voeux de ce pasteur respectable vont être remplis en partie dans une grande province au midi du royaume, où la collection des loix municipales & économiques va être formée sous les auspices des administrateurs éclairés de cette province.

Journal encyclopédique ou universel - Volume 3 - partie 2