LA GRANDE ARMÉE ET LE CIDRE D'AVRANCHES

Profitant de leur passage à Avranches, où ils sont entrés la veille et où ils prennent un repos de vingt-quatre heures, les Vendéens de la Grande Armée envoient un détachement délivrer plusieurs prêtres détenus au Mont-Saint-Michel.

 

Tonneau cidre normandie

 

Puis ils s'empressent de faire connaissance avec le cidre de Normandie, dont de nombreux tonneaux sont mis en perce au milieu des rues.

Malheureusement cette boisson, à laquelle les estomacs angevins et poitevins ne sont pas habitués joue un mauvais tour aux buveurs : d'autant plus que ceux-ci, sans défiance, en prennent, comme on dit, à tire-larigot.

Chez un grand nombre la traîtresse tisane normande devait déterminer les germes de la dysenterie, dont l'armée allait avoir à souffrir pendant toute la durée de la campagne.

Longtemps après la Grand'Guerre, les survivants avaient encore sur le coeur "tchio sapré cidre de la tournée de galerne !"

La Vendée Historique - 1911 (NOUV SER, A3) p. 224