Angers

 

Fils du sieur Toussaint Cordier, marchand épicier, et de demoiselle Ambroise Proust, Toussaint Cordier est né le 5 janvier 1772 à Angers, paroisse de La Trinité.

 

acte naissance Toussaint Cordier - Sidney Cordier

 

 

TOUSSAINT CORDIER fut un des membres les plus exaltés du Comité révolutionnaire d'Angers et garda ses ardeurs jusqu'au dernier jour.

13 août 1793 - Installation du Comité de Surveillance extraordinaire et révolutionnaire : il a pour président Dordigné, notable de la ville d'Angers et employé aux carrières d'ardoise ; pour secrétaire, Cordier, Toussaint Cordier, l'un des plus féroces terroristes angevins. (Correspondance privée de Benaben)

Il répudia publiquement le nom de Toussaint pour celui de Sidney par une lettre insérée aux Affiches d'Angers (numéro 29, du sextidi 6 ventôse de l'an 2e, 24 février 1794), que releva assez plaisamment un sieur Haudeville, chasseur franc. La réplique de Sidney, d'un style plat, nous apprend seulement qu'il avait assisté "à plus de 50 affaires" (6 mars 1794).

"Profession de foi du Sans-culotte Cordier, membre du comité révolutionnaire d'Angers.
Le nom de Toussaint est le maximum des singeries sacerdotales, c'est une vérité connue de tous les philosophes.
Mes pères ont été dupes, comme tous les papistes, de l'orviétan que les commis de l'empoisonneur de Rome vendoient pour de bons remèdes.
Les malheurs des hommes en société, causés par ces sangsues, ces anthropophages qui ne vivent que de sang humain (depuis qu'ils se sont emparés des rênes des gouvernemens) m'ont ouvert les yeux ; je ne veux pas être leur jouet, je ne veux pas de leurs joujous, ils sont trop chers & trop malsains.
Je ne veux plus rien des dons infects que ces mortifères nous ont débités depuis quinze siècles. Je ne veux plus de mon prénom, je le rejette ; il m'en faut un ; prendrai-je celui d'un héros ! non, j'ai été dans le chemin, mais je n'ai pas fourni ma carrière ; & pour me rendre justice, je suis & trop jeune & trop vrai, pour un nom que l'expérience seule peut faire mériter.
Je me décide : Sidney sera mon nom ; son amour pour la liberté dans un gouvernement monrchique en fit une victime en 1685. Les messieurs de son temps ne purent lui pardonner son républicanisme & la fierté de son âme ; quand je fonde mon coeur, j'y trouve l'approbation de ses sentiments, & la force de les suivre.
Ami de l'indépendance & des lois, je suis libre ; ami de la nature, j'aime l'égalité, la liberté.
La république une & indivisible, ou la mort, voilà le seul voeu de Sidney Cordier."

Interpellé dans la Société populaire (20 ventôse an III) sur le Compte rendu du Comité qu'il avait signé, il protesta qu'il ne voyait dans les hommes de sang, que des monstres ennemis de la République et qu'il était prêt à s'unir aux bons citoyens pour empêcher le retour des crimes.

Le Comité révolutionnaire d'Angers fut supprimé comme tous ceux de France ; il siégea pour la dernière fois le 3 nivôse an III (23 décembre 1794). (Angers et le Département de Maine-et-Loire par André Bordier-Langlois - 1837)

Sidney Cordier mourut le 17 mars 1852 à Nantes, âgé de 80 ans.

AD49 - Dictionnaire de Maine-et-Loire