François Migoret naquit à Lassay en 1727. Il fut ordonné prêtre en 1753; sa première paroisse était à Oisseau et plus tard il se déplaça à Rennes-en-Grenouilles. Bizarrement, parmi ses élèves de latin se trouvait Volcler, le cruel assassin pendant la terreur et futur Maire de Lassay.

 

Le 12 juillet 1790, pendant la Révolution Française, la "Constitution Civile du Clergé" vota  une réforme législative qui subordonna 'l'église catholique au gouvernement français. Le gouvernement demanda à tout le clergé de prêter ce serment loyal à la Constitution Civile du Clergé.

 

Le 25 février 1791, la commune de rennes-en -Grenouilles annonça que M le curé, François Migoret-Lamberdière allait prêter le serment (toujours pas condamné par le Pape, Pie VI. En effet, deux jours plus tard il prêta le serment, mais il ne le signa jamais et il dut même y renoncer parce que l'administration le poursuivra tout de suite. En juin 1792 il fut emprisonné à Laval avec treize autres curés.

 

Le 21 juillet 1794, à l'anniversaire de la mort du roi Louis XVI, les quatorze furent tous guillotinés à Laval. Un petit garçon dans  la foule ne regarda que le ciel pendant toutes les exécutions et, a chaque roulement de tête, annonça une croix brillante dans le ciel au-dessus de Laval. Les corps des quatorze furent ensevelis comme des dépouilles de bêtes à Entrammes, pas loin de Laval; souvent on devait chasser les gens qui venait rendre hommage aux prêtres, "les Martyrs de Laval". 

 

Le 10 juillet 1814, M Gesbert, curé d'Avesnières à Laval, demanda que les corps soient transportés au cimetière de sa paroisse pour qu'ils aient une sépulture décente.

En 1816, on le fit. En 1917 un tribunal  ecclésiastique commença à instruire la béatification des Martyrs de Laval.

En 1955, le Pape déclara Bienheureux les quatorze. Lassay a honoré François Migoret-Lamberdière en baptisant une rue à son nom. La rue Migoret-Lamberdière se trouve entre la rue du Château et la route de Domfront.