FROIDFOND (85) - LE SCAPULAIRE DÉCHIRÉ

Le fait tout à l'honneur de notre religieuse Vendée s'est passé, à Froidfond, au village de la Cailletière en 1867.

 

Froidfond Cailletière z

 

On battait le blé dans l'aire de la veuve Blanchard, avec un manège traîné par des boeufs. Environ 30 travailleurs étaient réunis ; parmi eux, un jeune homme et une jeune fille de la paroisse de Touvois (diocèse de Nantes).

Il prit envie à ces deux étourdis de couper en pièces un scapulaire qu'une petite fille portait en l'honneur de la sainte Vierge ; les morceaux sont jetés dans l'aire. La petite fille Jaunâtre pousse des cris d'indignation. En l'entendant se lamenter, les travailleurs arrêtent le manège. Tous sont irrités de la profanation ; on tient conseil. Le père de la petite fille prononce les paroles suivantes :

"On vient d'insulter la sainte Vierge ; nous ne pouvons le souffrir. Nous en serions peut-être punis. Si vous voulez, prenez ce gars et cette fille, chassons-les de la Caltière ; conduisons-les jusqu'au ruisseau de la paroisse de Touvois et qu'ils ne reparaissent jamais chez nous !"

Trois vigoureux gaillards conduisirent les coupables aux limites de la paroisse, pendant que dans l'aire, les travailleurs tombaient à genoux, et la veuve Blanchard leur faisait réciter tout haut un Pater et un Ave, pour réparer l'injure faite à la sainte Vierge.

Extrait : En Vendée : nouvelles soirées vendéennes, portraits, récits, légendes par l'Abbé F. Charpentier - 1902 (Semaine Catholique de Luçon, année 1889, p. 1195).