Noyades de Nantes zz

 

Quelques lettres du citoyen François-Anne-Louis Phelippes de Coatgoureden de Tronjolly dit Phelippes-Tronjolly relatives à la Noyade dite du Bouffay qui eut lieu dans la nuit du 14 au 15 décembre 1793, ainsi que la liste des 129 victimes.

Liberté
Indivisibilité
Égalité
Phelippes
Aux citoyens Représentants du Peuple, membres du Comité de Salut public à Paris.

Citoyens Représentants,
Je vous fais parvenir mon mémoire justificatif et une ordonnance que je n'ai rendue que par respect pour la Convention ; par amour pour mes devoirs ; pour la justice et l'humanité ; vous n'en douterez, citoyens représentants, si vous vous faites rendre compte de ce qui s'est passé à la maison de justice du Bouffay à l'égard des prisonniers ; quoique condamnés soit à la réclusion à temps, soit à la déportation, où à garder prison jusqu'à ce que la Convention ait prononcé sur leur sort, où condamnés à garder prison comme suspects, et les autres non jugés, cent vingt-neuf ou plus, après avoir été en présence de quelques membres de ce comité, liés et garottés, furent conduits à l'eau à coups de sabre et noyés d'une manière dont je vous épargnerai les détails.
Loin d'être modéré, je suis vrai Républicain, mais j'ai toujours été l'ami des loix et de l'humanité, je vous demande sûreté et justice.
Salut, Fraternité, Respect.
PHELIPPES
Nantes, ce 15 germinal, l'an 2e de la République française une & indivisible. (4 avril 1794)

Liberté
Égalité
Fraternité ou La Mort.
Phelippes faisant fonction d'accusateur public près le tribunal criminel du Département de la Loire-Inférieure
Aux citoyens Représentants composant le Comité de Sûreté générale
Citoyens Représentants,
Je vous adresse la liste des détenus dont aucun n'étoit condamné à mort, qui furent livrés le 24 frimaire au soir aux citoyens Goullin et Grandmaison, membres du comité révolutionnaire qui, après avoir fait lier ces 129 prisonniers, les firent noyer, ainsi que je vous l'ai marqué, d'une manière dont je vous épargnerai les détails. Défiez-vous de ce qu'on pourra vous marquer à cet égard car bien des personnes doivent craindre que cet acte soit poursuivi. Mais mon silence eut été criminel et ma dissimulation m'eut rendu coupable. J'ai fait mon devoir et je suis très exposé, je persiste à vous demander sûreté et justice. Des membres du tribunal révolutionnaire de Nantes doivent désirer que cette affaire ne soit pas suivie.
Nantes, 6 floréal an 2e de la République française une et indivisible. (25 avril 1794)
Salut et Fraternité.
PHELIPPES

 

Noyades

Noyades 2ème

Noyades 3ème

Noyades 4ème

Noyades 5ème

Noyades 6ème

Archives Nationales - AN F7/4422-6 - vues 8 et 9 - 11 et 12 - 15

 

Liberté
Égalité
Fraternité ou la mort
Phelippes faisant fonction d'accusateur public près le tribunal criminel du Département de la Loire-Inférieure
Aux citoyens membres du Comité Révolutionnaire de la Ville de Nantes.
Citoyens,
Je vous ai écris le 24 du mois dernier pour vous prier de me mettre à lieu de renvoyer à la maison de justice de Rennes, le nommé Jean Marchand qui ayant fait casser son jugement, est renvoyé au tribunal de l'Isle-et-Vilaine pour y être jugé de nouveau. Vous ne m'avez point répondu.
Je vous demande aujourd'huy que vous fassiez également réintégrer dans la maison de justice Michel Carimale qui ayant fait casser son jugement est renvoyé au tribunal criminel du Département de l'Eure pour y être jugé de nouveau.
Ces deux particuliers furent livrés le 24 frimaire au soir aux citoyens Goullin et Grandmaison vos collègues, faittes-moi donc savoir si les deux hommes que je réclame sont du nombre des 129 prisonniers tant jugés que non jugés ou renvoyés à la Convention qui suivant le bruit public ont été conduits à l'eau et noyés d'une manière dont vous devez sans doute connoître mieux que moi les détails.
Je dois mettre à l'abri ma responsabilité. J'attend votre réponse pour transférer un co-accusé.
Salut & Fraternité.
Nantes 7 floréal

phelippes signature z


Archives Nationales - AN F7/4422-35 - vues 1 et 2.