Pierre-Marie Robin est né le 12 septembre 1748 à la Chapelle-Basse-Mer.

 

acte de naissance Pierre-Marie Robin

 

L'abbé était donc un enfant du pays. Avant la révolution et au début, il occupait la cure d'une paroisse située sur la même rive gauche de la Loire mais à une soixantaine de kilomètres de la Chapelle-Basse-Mer, en aval de Nantes, Le Pellerin.

 

signature Robin


Il refusa de prêter le serment de fidélité à la Constitution, ne se distinguant pas en cela des prêtres de la Chapelle-Basse-Mer unanimement réfractaires. Mais à la différence de ceux-ci, il n'obtempéra point aux ordres du département d'avoir à se rendre au chef-lieu pour y être confiné et, plus tard, éventuellement, déporté en Espagne.


Il revint dans sa famille, il rentra au pays. Quatre de ses collègues et compatriotes l'y avaient précédé ou l'imitèrent peu après, de sorte que le nombre des ecclésiastiques de la Chapelle-Basse-Mer, en dépit du départ forcé du recteur Le Mercier et de ses vicaires, demeura le même. ...


L'abbé Robin fut de la Virée de Galerne. Il en réchappa. Il reprit son existence et son apostolat de prêtre proscrit à la Chapelle-Basse-Mer. Il y était quand passèrent les colonnes "infernales" dont il essaya, l'orage éloigné, d'évaluer le nombre des victimes.

 

 

château de la Vrillière La Chapelle-Basse-Mer

 

Il travailla au rétablissement du culte après la tempête, ressuscita la dîme aux termes d'un traité avec ses paroissiens le 30 janvier 1796.

Il eût encore à se cacher dans un souterrain quelques semaines la même année, mais conduisit solennellement et au grand jour une procession en l'honneur de Saint Jean le 8 juillet 1797, bien avant, donc, la pacification religieuse définitive.


Il mourut en 1805. ... [à la Chapelle-Basse-Mer le 16 vendémiaire an XIV (8 octobre 1805) comme prêtre habitué.]

Extrait : Revue d'histoire moderne et contemporaine - Tome XXXV - Janvier-Mars 1988