André Chaumont abbé de Espéreuse

 

ANDRÉ CHAUMONT, prêtre, né à Bourg-le-Roy, au diocèse du Mans (arrondissement de Mamers, canton de Saint-Paterne), le 3 janvier 1771.

 

acte naissance de André Chaumont

 

Il étudia auprès de Jules-Pierre LACROIX (son oncle ?), curé de Saint-Longis (canton de Mamers).

Insermenté, il s'évada de la prison de Rambouillet où il était détenu, partit pour Paris, y poursuivit secrètement ses études et reçut le sacerdoce des mains de Jean-Baptiste Maillé de la Tour Landry, évêque insermenté.

Revenu dans le Maine, il y fait de l'apostolat catholique et royaliste.

 

St-Christophe du Jambet

 

Il est nommé aumônier des Chouans. "A Saint-Christophe-du-Jambet (Sarthe), il tombe par trahison dans une embuscade ; sous ses yeux, trente royalistes sont massacrés et lui-même est condamné à mort.

Pour ne pas gâter ses habits, les grenadiers le dépouillent de sa redingote, de son gilet, de sa chemise, de son pantalon de drap neuf que chacun des sbires veut posséder. Ce que voyant, l'abbé CHAUMONT prend sa course et s'échappe, non sans avoir reçu un vigoureux coup de baïonnette qui lui traversa la main gauche"

On le trouve en 1803 curé de Meslay et, en 1838, curé d'Espéreuse "où il pensait pouvoir se reposer".

Il avait été nommé chevalier de la Légion d'Honneur en 1827.

Chanoine honoraire de la cathédrale de Blois, il mourut à Espéreuse le 26 octobre 1846. (Dictionnaire du Vendômois de Raoul de Saint-Venant)

 

acte décès André Chaumont


Bulletin de la Société Archéologique, Scientifique et Littéraire du Vendômois - 1990

 

Une petite chapelle construite en 1876, dans l'ancien cimetière d'Espéreuse, renferme les restes de l'abbé Chaumont qui fut curé et bienfaiteur de cette paroisse ; on y lit l'inscription suivante :

 

André Chaumont chapelle

 

Le Vendômois : épigraphie et iconographie - par le marquis de Rochambeau

 

FRDAFAN83_OL0507019v001_L

FRDAFAN83_OL0507019v002_L

FRDAFAN83_OL0507019v003_L

FRDAFAN83_OL0507019v004_L

FRDAFAN83_OL0507019v005_L