La Chapelle du Genêt

 

 

MONDAIN FRANÇOIS

né le 19 septembre 1792 - La Chapelle-du-Genêt (né et domicilié)

Pension : 80 fr.

Son père servait comme commandant de la cavalerie des armées vendéennes.

Sa mère, 5 de ses frères et soeurs et lui-même furent massacrés, il échappa seul à la mort.

Infirme par suite de 12 blessures.

Tisserand

Père de huit enfants. (AD85 - SHD XU 34-16)

 

acte naissance François Mondain

 

TÉMOIGNAGES

Le 15 avril 1824

Sur la réquisition de François Mondin, tisserand à la Chapelle-du-Genêt, âgé de trente-deux ans, sont comparus

1° Martin Goubault, laboureur, à la Chapelle, âgé de 68 ans
2° Louis Gallard, tisserand, à la Chapelle, âgé de 68 ans
3° Jean Pelard, tisserand à Andrezé, âgé de 59 ans.

Le premier (Goubault), ancien soldat et les deux autres anciens capitaines

Lesquels tous ont déclaré et attesté que le nommé François Mondin, alors âgé d'environ dix-huit mois, ayant été pris avec sa mère qui le portoit, par les troupes républicaines, fut laissé pour mort, couvert de coups d'armes tranchantes et piquantes, reçues dans toute les parties du corps, entre les bras de sa mère, qui venoit d'être fusillée avec quatre autres de ses enfants massacrés à ses côtés.

Déclare Martin Goubault qu'en allant dans un de ses champs, il avoit entendu une foible voix qui se plaignait, qu'ayant approché de ce triste spectacle, il avoit trouvé le dit Mondin, serré entre les bras de sa mère fusillée avec quatre autres enfans en bas âge, baigné dans son sang, que lui ayant reconnu quelques signes de vie, il l'avoit pris et emporté chez lui, et lui avoit donné tous les soins nécessaires pour le rappeller à la vie, mais que depuis, ledit Mondin s'est toujours ressenti de ses blessures, qui cependant ne l'ont pas empêché de prendre les armes en 1815 et de faire toute cette campagne.

Attestent en outre, les mêmes témoins, que le père de Mondin avoit été ancien militaire sous Louis Seize, que dans les Guerres de la Vendée et avoit été des premiers à prendre les armes et fut nommé Capitaine de Cavalerie, qu'en cette qualité, il fit les Guerres de la Vendée jusqu'à la fin de 93, dans lequel temps, il mourut des fatigues qu'il avoit essuyées dans les Campagnes qu'il avoit faites avec distinction. ...

 

signature François Mondain

 

CERTIFICAT MÉDICAL

Nous, soussignés, Brouillot Charles Jean, Docteur en médecine, Oger René, Maître en chirurgie à Beaupréau, 4e arrondissement, Département de Maine-et-Loire, certifions que le nommé François Mondain, âgé de 32 ans, laboureur, demeurant à La Chapelle-du-Genêt, canton de Beaupréau, a été atteins dès sa plus tendre enfance pendant les Guerres de la Vendée, de douze blessures causées par des armes tranchantes et piquantes qui laissent des traces visibles et gênent considérablement ledit Mondain dans ses travaux. ...
Fait à Beaupréau, ce 10 may 1824.
OGER
BROUILLOT (AD49 - Dossiers Vendéens - 1 M 9 / 268)

 

SITUATION DE FRANÇOIS MONDAIN
Attestation du Maire de la Chapelle-du-Genêt :

Je, soussigné, Maire de la Chapelle-du-Genêt, certifie que, Mondain François, tisserand en ce bourg, ne jouit d'aucune pension ni secours sur l'État.
2° Que ses moyens d'existence consistent dans son travail & dans quelques propriétés dont le revenu net ne peut pas exceder quatre cents francs.
3° Qu'il est père de huit enfans, et qu'il est souvent embarrassé pour subvenir aux besoins d'une si nombreuse famille, toute en bas âge.
A la Chapelle-du-Genêt, le 31 juillet 1825. (AD49 - Dossiers Vendéens - 1 M 9 / 268)

 

P1190471

 

Ses parents, René Mondain et Françoise Lantier, se sont mariés le 17 février 1784. René avait 29 ans et Françoise, native de la paroisse du May, en avait 27.

Enfants issus de ce mariage (tous nés à La Chapelle-du-Genêt) :

 

François, né le 19 septembre 1792.
Yves-Théodore, né le 27 février 1790
Marie-Françoise, née le 25 février 1788
Michel-René, né le 2 août 1786
Françoise, née le 10 avril 1785.

Le 18 avril 1794, Françoise Lantier, veuve Mondain, 37 ans et ses quatre enfants : Yves-Théodore, 4 ans ; Marie-Françoise, 6 ans ; Michel-René, 7 ans et demi ; Françoise, 9 ans, périrent massacrés par des soldats républicains. François, 18 mois, eut à souffrir de ses nombreuses blessures, mais survécut grâce aux bons soins qui lui furent prodigués.

L'abbé Deniau, dans son Histoire de la guerre de la Vendée, nous transmet un récit de cette terrible tuerie, récit que l'on peut retrouver ICI.

 

P1190472

 

Il était l'époux de Gabrielle-Françoise Plard. Native d'Andrezé, elle est décédée à La Chapelle-du-Genêt, le 15 août 1863, à l'âge de 70 ans.

François Mondain est décédé à La Chapelle-du-Genêt, le 24 août 1835, à l'âge de 42 ans.

 

acte de décès François Mondain