24 octobre 2014

LA PREMIERE ARMÉE DE CHARETTE : PAYDRETS ET MARAICHINS ...

  ... Charette, après s'être fait tant prier changea d'avis brusquement. peut-être avait-il lu dans les yeux de ces hommes tant d'audace irrésistible qu'il entrevit l'élan des assauts futurs. Il accepte, mais s'ils ont voulu un maître, ils l'ont. D'emblée, c'est un chef intransigeant qui parle : "Eh bien, soit ! vous me forcez à marcher à votre tête, j'accepte. Mais j'entends être le chef de mes soldats, comme je l'étais de mes matelots à bord. Le premier qui ne m'obéit pas, je le fais fusiller". Et ces hommes, gens du pays... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :