21 mai 2014

ROUGET DE LISLE, APRES LE 9 THERMIDOR ...

ROUGET DE LISLEAprès le 9 thermidor   Après le 9 thermidor, Rouget de Lisle se lança dans la réaction la plus violente. De cela on ne saurait guère le blâmer ; il n'était que trop excusable. Si nombreuses que soient les contradictions qu'on put lui reprocher au cours de sa longue vie, il faut convenir qu'à ce moment, après une année de captivité, ses amis morts, dispersés, proscrits, un sentiment de haine et de vengeance était assez naturel. Il avait vu mourir Dietrich exécuté après un long emprisonnement et des formalités... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2014

ROUGET DE LISLE, OFFICIER DU GÉNIE

ROUGET DE LISLEOFFICIER DU GÉNIE L'ÉCOLE MILITAIREComment ce fils d'avocat, descendant d'une famille de robe, songea-t-il à la carrière militaire ? Son père, Claude-Ignace Rouget était en effet avocat du roi et titulaire d'un siège au présidial, à Lons-le-Saunier. Le père de celui-ci, François Rouget, bourgeois de Dole vers 1740, était homme de loi. Du côté maternel, la famille comptait des officiers. Peut-être aussi, dans l'entourage des Rouget, se trouva-t-il quelque personnage qui influa sur la carrière du jeune Claude-Joseph.... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2014

PHILIPPE-JOSEPH TABARY, ADJUDANT GÉNÉRAL DE L'ARMÉE DE L'OUEST

Tabary possédait à Sedan une manufacture d'amidon et s'engagea en 1791 avec quarante de ses ouvriers. (Célestin Port) PHILIPPE-JOSEPH TABARY, originaire d'Arras (1), était adjoint aux adjudants généraux et servait en Vendée lorsque, le 29 août 1793, Rossignol, "d'après la connaissance certaine qu'il avait de son patriotisme et de sa bravoure", demanda pour lui au ministre de la guerre le grade d'adjudant général "pour marcher sous ses ordres en Vendée". Sa nomination ne se fit pas attendre, et, dès avant le 17 septembre, il... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 18:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 mai 2014

CHATEAU-GONTIER (53) - LE VIEUX LOUVRE, RUE TROUVÉE - MERCIER LA VENDÉE

CHATEAU-GONTIERLE VIEUX LOUVRE - RUE TROUVÉEAvant la Révolution, la rue Trouvée était, avec la Grande-Rue, la plus passante de la ville. Les quais actuels n'existant pas, cette rue continuait la route de Laval ; les diligences devaient la suivre avant de franchir le pont, pour traverser Château-Gontier et prendre le chemin d'Angers sur la rive droite. Aussi les auberges étaient-elles nombreuses au bout de la rue Trouvée : les Trois-Trompettes au carrefour des Forges, l'Ecu au carrefour de ce nom (place Quinefault actuelle), enfin le... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 08:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 mai 2014

NEUFCHATEL-EN-BRAY (76) - FRANCOIS-GUILLAUME DELESTRE - PRETRE

FRANCOIS-GUILLAUME DELESTRE [DE LETTRE] François Delestre, né [le 4 octobre 1761] à Neufchâtel [en Bray - Paroisse Saint-Pierre], où il exerçait les fonctions de principal du collège à l'époque de la révolution, après avoir rempli celles de chapelain des Cordelières établies en cette ville. Il perdit sa charge en 1791, pour refus de serment, et quitta la France en 1792. La paix paraissant renaître dans l'Église en 1796 et 1797, l'abbé Delestre revint à Neufchâtel, pour revoir sa mère, et dans la pensée d'être utile aux... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2014

MONTOURNAIS (85) - JEAN-LOUIS MAZIERE

JEAN-LOUIS MAZIERE   Jean-Louis Mazière, fils de Jacques Mazière, perruquier et de Jeanne Simonnet, est né le 2 août 1755 à Luçon, paroisse Saint-Mathurin. Bachelier de Sorbonne, il fut vicaire de Mouchamps de 1778 à 1779, puis vicaire de Coëx de 1779 à 1782.   Il devint curé constitutionnellement de Montournais et l'un des quinze électeurs du canton de Pouzauges en 1790. [A la fin de l'année 1792, on trouve dans le registre paroissial de Montournais, les informations suivantes :"Clos et arrêté le présent... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2014

ROUEN (76) - JEAN DELAHAYE, PRETRE DÉPORTÉ

JEAN DELAHAYE (ou de La Hais), né à Beaunay (le 1er juin 1767), fut diacre d'office à Saint-Pierre-le-Portier, à Rouen.   Ordonné prêtre, à Paris, au mois de mars 1792, par le cardinal de La Rochefoucauld, il revint à Rouen célébrer sa première messe au couvent de Bellefonds, et fut arrêté, pour refus de serment, rue du Petit-Bouvreuil, n° 7. On lui demanda s'il était seul au moment de son ordination ; mais il refusa de répondre, dans la crainte de compromettre ses confrères. Interrogé sur le lieu où il a dit la messe, il... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2014

LE CONVENTIONNEL LOZEAU

LE CONVENTIONNEL LOZEAUpar Robert Colle et Paul Bertot Ce conventionnel, né à Soubise en 1758 et mort tragiquement à Marennes en 1798, semble n'avoir guère intéressé les historiens locaux puisqu'aucune biographie ne lui a été consacrée, et pourtant sa courte vie est exemplaire des vicissitudes de son époque.Dans les registres du greffe de la Justice de paix de la commune et canton de Marennes, on peut lire, à la date du 14 octobre 1798, ce rapport si précis que nous le reproduisons in extenso (en rectifiant seulement l'orthographe)... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2014

1796 - ANTOINE-LÉON PRANGER - OFFICIER VENDÉEN

Officier vendéen, condamné à mort par jugement de la commission militaire de Fontenay, l'auteur, Antoine-Léon Pranger, composa ces vers dans sa prison, la veille même, croit-on, de son exécution. C'était en 1796. La Vendée Historique - 1902 ANTOINE-LÉON PRANGER, né à Paris, en 1767, fut nommé professeur de belles-lettres au collège de Fontenay, lors de son organisation, à la fin de 1790. Doué de beaucoup d'imagination, il composa quelques poésies et pièces de théâtre, entre autres le "Baptême Républicain", qui témoignent plus de... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2014

VIE DE JEAN JACOB, VIEILLARD DU MONT-JURA, AGÉ DE 120 ANS, PENSIONNÉ DE SA MAJESTÉ LOUIS XVI

    Portrait de Jean Jacobde Jean-François GarnereyJean Jacob est représenté âgé de 120 ans.La tradition prétend que la Reine avait fait peindre ce portrait pour le placer dans ses appartements.Ce portrait a été donné à la bibliothèque par M. Goupin qui le tenait de la famille à laquelle il avait été remis par Marie-Antoinette.   VIE DE JEAN JACOBVIEILLARD DU MONT-JURAAGÉ DE 120 ANS,Pensionné de Sa Majesté, à laquelle il a été présenté depuis peu, ainsi qu'à l'Assemblée Nationale.Où les faits parlent, il faut que... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]