19 avril 2012

TROUVAILLES ET CURIOSITES : UN CERTIFICAT DE CIVISME - CURE DE MALLIEVRE - 1792

TROUVAILLES ET CURIOSITES   Un certificat de civisme - Le curé de Mallièvre en 1792 Curieux certificat de civisme bien certainement inédit, délivré au curé de Mallièvre, le 27 Juillet 1792, par la municipalité de cette commune : Mallièvre canton de La Flocelière District de La Chataigneray au département de la Vendée Nous mère et officiers munisipaux de la commune de Mallièvre, certitions que monsieur Charle Louis Audebet, prestre curé de cette paroisse, depuis En Viron quinze ans, si Est toujours conduit En honneste... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2012

ECHOS DE 93

ECHOS DE 93 C'est à l'aide de trois témoignages révolutionnaires, en effet, qu'il vous sera démontré : 1) que les Vendéens étaient braves ; 2) que leurs adversaires, sauf de rares exceptions, étaient des bandits ; 3) que la générosité des Vendéens, n'avait d'égale que l'ignominie de leurs bourreaux.   Au lendemain du désastre de la Grande-Armée à Savenay, le général Beaupuy s'empressait d'écrire au représentant du peuple Merlin de Thionville pour lui annoncer la défaite des "Brigands". Sa lettre, datée du 25 décembre... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2012

LES INTRUS DANS LES MAUGES

CHRONIQUE DES MAUGES LES INTRUS DANS LES MAUGES A la veille de l'insurrection Le pays des Mauges, disons-le à son honneur, ne compta qu'un très petit nombre de prêtres apostats à l'époque de la Constitution civile du Clergé. Il ne s'en trouva que huit, tout bien compté, qui eurent le triste courage de renier leur Dieu et de prêter le serment schismatique. Ces renégats, comme il arrive toujours en pareil cas, devinrent tout de suite les plus ardents propagateurs des idées révolutionnaires, s'associèrent à toutes les mesures de... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2012

DEUX VICTIMES DE LA REVOLUTION A LOGE-FOUGEREUSE

    Sur la route qui conduit de Saint-Maurice-des-Noues à Loge-Fougereuse, on rencontre, au village de la Gestière, une vieille maison. Cet antique manoir mérite le respect des voyageurs chrétiens, car il rappelle de bien pieux souvenirs. Cette maison est, de temps immémorial, la propriété de la famille Texier, si aimablement représentée à la Gestière et à la Girardie. Elle était habitée, au moment de la révolution, par deux soeurs, Marie-Jacquette et Marie-Rose Texier, alors âgées d'une quarantaine d'années.... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:48 - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 avril 2012

LE PALEFRENIER DE CHARETTE

ECHOS DE 93       Le palefrenier de Charette Un héros de seize ans Comment le petit "maraîchin" Lecouvreur fit ses premières armes à l'Armée du Bas-Poitou Au moment où éclata l'insurrection, Charette avait à son service, en qualité de palefrenier, un petit "maraîchin" du nom de Lecouvreur, âgé alors de quinze ans. Brave et dévoué, l'enfant aurait bien voulu s'enrôler parmi les insurgés et suivre son maître, mais celui-ci s'y était opposé : il trouvait son petit palefrenier trop jeune, et, comme il tenait... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2012

L'ABBE FRANCOIS NICOLAS ... CHAMBRETAUD

  A Chambretaud, la rue de l'Abbé François Nicolas honore un martyr de la paroisse. François Nicolas est né le 11 janvier 1761 à Saint-Martin-Lars (Saint-Martin-des-Tilleuls). Nommé vicaire de Chambretaud en 1785, il se trouvait aux côtés du curé Gabard lorsque éclata la Révolution. Tous les deux refusèrent le serment schismatique imposé aux ecclésiastiques, et se réfugièrent dans la clandestinité. Si le curé put échapper aux Bleus jusqu'au retour de la paix religieuse, son vicaire n'eut pas cette chance. Surpris par des... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2012

UNE SILHOUETTE DE "BLANC"

Une silhouette de "Blanc" Le cavalier bas-poitevin Retailleau       Charette, presque au début de l'insurrection, avait formé un petit corps de cavalerie qui, sans devenir jamais bien considérable, se grossit cependant peu à peu, s'organisa plus ou moins militairement et contribua plus d'une fois au succès sur les champs de bataille du Bas-Poitou. L'un des premiers et des plus braves volontaires de cette cavalerie fut un nommé Retailleau, originaire des environs de Machecoul. C'était un rude gâs de vingt-cinq... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2012

COMMENT LES BLEUS ET LES BLANCS TRAITAIENT RESPECTIVEMENT LEURS PRISONNIERS

Comment les Bleus et les Blancs traitaient respectivement leurs prisonniers Un passeport du Comité vendéen de Châtillon       Tout soldat vendéen qui tombait entre les mains des républicains vainqueurs était voué à la mort : lorsqu'on ne le massacrait pas sur place (ce qui arrivait ... quelquefois), il comparaissait devant une Commission militaire où trois ou quatre assassins, déguisés en juges, se bornaient à apposer leurs signatures au bas d'un arrêt de mort rédigé à l'avance. La machine à signer libellait un... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2012

1793 - UN CHIEN DEVANT LA JUSTICE A L'EPOQUE DE LA TERREUR

Un chien devant la justice à l'époque de la Terreur Où l'on verra que si les hommes de la Révolution étaient des monstres sanguinaires, ils furent bêtement ridicules par-dessus le marché. Au nom de la liberté et de la fraternité, les tribunaux révolutionnaires, à l'époque de la Terreur, ne se bornaient point à livrer pêle-mêle au bourreau une foule d'innocents, hommes, femmes et enfants : au nom de l'égalité sans doute, ils s'en prenaient aux animaux eux-mêmes. Trouvé dans le Journal d'un bourgeois de Paris pendant la... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 avril 2012

TISSERAND, MOINE TRAPPISTE ET COMBATTANT DE LA GRANDE ARMEE

Joseph Prudhomme naquit à Vezins en 1734, d'une humbre famille d'ouvriers. Il exerça d'abord le métier de tisserand, puis entra à la Trappe de Bellefontaine en qualité de Frère convers. Il y avait trente-cinq ans qu'il s'y trouvait, heureux d'avoir librement aliéné une partie de sa liberté, lorsque la révolution vint déclarer la guerre à l'Eglise et commença les hostilités en décrétant la suppression des congrégations religieuses. Chassé de son couvent et proscrit, le vieux Frère convers avait néanmoins conservé son costume... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 09:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]