15 avril 2012

NANTES (44) - FRANÇOIS-AMBROISE RODRIGUE - MAI 1791, SON ENTRÉE A FONTENAY

François-Ambroise Rodrigue (1), curé prieur du Fougeré, élu évêque constitutionnel de la Vendée, le 1er mai 1791, faisait le surlendemain son entrée solennelle à Fontenay. Cette mascarade nous est ainsi racontée par un témoin oculaire (2). « Le 3 mai 1791, à 10 heures, la municipalité de Fontenay-le-Comte se rend à l'Hôtel-de-Ville. Elle y reçoit une députation des électeurs du département, l'invitant à assister à la proclamation de Rodrigue, curé du Fougeré, et qui venait d'arriver. « Les officiers municipaux et autres... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2012

CHANTEBEL

Pendant la Terreur, comme nous le voyons souvent à d'autres époques de l'histoire, l'héroïsme des hommes s'inspirait souvent de l'héroïsme des femmes.   Un jour, les persécuteurs révolutionnaires entraient dans le village du Chêne, près de Martigné. On leur avait dit qu'ils trouveraient là un certain fermier, nommé Chantebel, ennemi déclaré de la République. Les républicains entrent dans la chaumière du paysan, y découvrent un catéchisme et s'en emparent. Mais, d'une main rapide et vigoureuse, le fermier leur arrache le... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2012

Posté par Shenandoah Davis à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2012

BEAUPRÉAU (49) - TÉMOIGNAGE DE L'ABBÉ LOIR-MONGAZON

L'abbé Loir-Mongazon nous fait une effrayante description du spectacle dont il fut témoin, vers la fin de juin 1794. «J'étais parti, dit-il, un matin, de la Gàtine (c'était le nom de la ferme où il se cachait), et j'allais, à deux ou trois lieues de là, porter les secours de mon ministère. Le soir, je revenais assez tranquillement, lorsque de sinistres lueurs d'incendie jetèrent dans mon âme un commencement d'inquiétude et de frayeur. Le soleil venait de se coucher, et j'avais encore plus d'une demi-lieue à faire. Je remarquais que... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2012

Massacres

A la Glossefière, les bourreaux rangèrent le long d'un mur un assez grand nombre de vieillards, de femmes et d'enfants, les massacrèrent et suspendirent leurs cadavres aux pommiers du verger voisin.A Bel-Air, un jour de dimanche, pendant que les habitants assistaient à la messe, dite aux Embardières, par un prêtre nommé Thouret, les Bleus, ne trouvant que des vieillards infirmes et des petits enfants, au nombre de dix, les massacrent tous et laissent les dix victimes baignées dans leur sang.Parmi eux, se trouvait une femme Laucoin. Sa... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2012

Rapport adressé à la Convention

les citoyens Carpenty et Morel, commissaires municipaux près les colonnes infernales, adressaient, le 24 mars, à la Convention, le rapport suivant :« C'est avec désespoir que nous vous écrivons ; mais il est urgent que tout cela cesse. Turreau prétend avoir des ordres pour tout anéantir.« A Montournais, aux Epesses et dans plusieurs autres lieux, Amey fait allumer les fours, et lorsqu'ils sont bien chauffés, il y jette les femmes et les enfants. Nous lui avons fait des représentations convenables. Il nous a répendu que c'est ainsi que... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2012

Infortunes et vie proscrite de Mesdames de Cambourg et de la Paumelière

Infortunes et vie proscrite de Mesdames de Cambourg et de la Paumelière, pendant la Terreur. « À la fin de l'année 18S5, nous dit Monsieur de Quatrebarbes, à quelques lieues de Chanzeaux, sur les bords du Layon, dans un modeste manoir à demi caché sous les saules, s'endormait dans le Seigneur une admirable femme, dont les pauvres conserveront longtemps le souvenir. « Née au cœur de la Vendée angevine, au château du Boisgrolleau, Madame de Cambourg avait deux enfants, lorsque son mari quittait la France, et se rendait à l'armée de... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2012

Siège du clocher de Chanzeaux

SIÈGE DU CLOCHER DE CHANZEAUX     Le général Caffin ajoutait à toutes les hontes des armes républicaines l'ignominie d'un exploit tout semblable. Le 9 avril, il faisait le siège du clocher de Chanzeaux, où s'étaient réfugiés 29 habitants, parmi lesquels on comptait un prêtre, l'abbé Blanvilain qui, dans un moment de faiblesse, avait prêté le serment ; 17 hommes et 10 femmes, qui ne voulaient pas abandonner leurs maris et leurs frères. Deux d'entre elles portaient de tout jeunes enfants dans leurs bras. C'est le... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2012

Périlleux voyage de Monsieur Marin Boutillier pendant la Terreur

Périlleux voyage de Monsieur Marin Boutillier pendant la Terreur (Extrait)   Dans les Mémoires d'un père, qui nous ont déjà fourni tant d'intéressants et douloureux détails, Monsieur Marin Boutillier de Saint-André nous a laissé quelques pages très attachantes sur la situation de la Vendée bas-poitevine, ensanglantée par les colonnes de Turreau. C'était vers la mi-février 1794. « Mon père, nous dit-il, conçut le hardi projet de délivrer maman, qu'il croyait détenue dans les prisons des Sables-d'Olonne. Toutes les routes de... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2012

L'AFFREUX SUPPLICE DE MADAME JOUFFRION

L'affreux supplice de Madame Jouffrion   Madame Jouffrion était la veuve d'un commissaire civil vendéen guillotiné à Fontenay , la belle-sœur d'un brave officier tué au combat de Saînt-Philbert-du-Pont-Charron, le 25 juillet 1793, avec Sapinaud de la Verrie. Dans l'invasion des colonnes infernales, madame Jouffrion se tenait cachée aux environs du Pont-Charron, Un four était son asile. Là, une fidèle domestique, comme il y en eut tant parmi les Vendéennes, lui apportait chaque jour la meilleure nourriture qu'elle pouvait... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 23:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]