14 novembre 2012

Anecdote : PIERRE D'ACHOPPEMENT

En vérité, c'était quelque chose de bien monstrueux qu'une circulaire de la Convention ! et aussi c'est aujourd'hui quelque chose de bien ridicule !!! Si j'avais voix prépondérante dans l'administration de certains théâtres, sur lesquels l'horreur est à l'ordre du jour, et qui savent admirablement allier l'horreur au ridicule, je les engagerais à aller puiser leurs sujets à cette source féconde !! A l'une de ces circulaires, contenant une désignation générale également applicable à tous les suspects, était jointe une instruction... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2012

Anecdote : L'ABBÉ COQUET

  Sous la lieutenance de police de M. de Sartines, il parut un petit ouvrage aussi immoral qu'irréligieux, intitulé l'Abbé coquet, que l'on vendait sous le manteau et avec les plus grandes précautions. Il était du devoir du magistrat de se le procurer pour pouvoir le dénoncer avec connaissance de cause aux autorités supérieures. Il dit à un inspecteur de police : "Ne négligez rien pour trouver l'Abbé coquet ; et que je l'aie ce soir ici." L'inspecteur, n'imaginant pas qu'il fût question d'une nouveauté littéraire, ne douta... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2012

Anecdote : JUGEMENT PLAISANT

  Oh ! C'était quelquefois une plaisante chose que les tribunaux révolutionnaires ! A Verneuil, pour faire compagnie aux prisonniers, on avait mis en arrestation trois porcs, suspects sans doute d'incivisme. Un de ces animaux reçut une blessure à un pied, et le geôlier ne put voir, sans frémir, les traces de sang qu'il laissait dans la cour de la prison. Le cas était majeur : il fait vite son rapport. L'humanité du comité révolutionnaire s'émeut et s'indigne. Convocation extraordinaire et précipitée. Le tribunal se... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2012

Anecdote : LE MARQUIS SANS NOM

Un homme se présente à la barrière de Paris, en 1793 ; on lui demande son nom : "Monsieur le marquis de Saint-Cyr. - Citoyen, le mot "monsieur" n'est plus français. - Ah ! pardon ! le marquis de Saint-Cyr. - Citoyen, la nation a aboli les marquisats. - C'est juste ; je m'appelle de Saint-Cyr. - Nous ne connaissons plus aujourd'hui ces "de" avant les noms. - En ce cas, mon ami, mettons Saint-Cyr tout court. - La nation a destitué tous les "saints". - Eh bien ! alors je suis Cyr. - Il n'y a point de "sire" en France, il n'y a que des... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2012

RESTRICTION DANS LA CONSOMMATION DU PAIN DANS LE DEPARTEMENT DE LA CHARENTE EN 1793

ARRETÉ DU REPRÉSENTANT DU PEUPLE G. ROMME ÉGALITÉ LIBERTÉ FRATERNITÉ AU NOM DE LA RÉPUBLIQUE FRANCAISE A Périgueux, le troisième Octidi de Floréal, l'an IIe de la République Française, une et indivisible. G. ROMME, Représentant du Peuple, envoyé dans le Département de la Dordogne et autres circonvoisins. Informé que dans plusieurs parties du département de la Charente, on se montre encore assez imprévoyant pour y manger, sans mesure, le pain qui s'y trouve sans considérer que la majeure partie de la République est réduite à une... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2012

LE RETOUR DE L'ILE D'ELBE ♣ APPEL ROYALISTE

Nous, Louis-Antoine de France, fils de France, duc d'Angoulême, aux habitans des départements du Midi. Braves habitans du Midi, Le bonheur que vous avait rendu votre Roi légitime est menacé. Celui qui pendant quinze ans, dépeupla vos campagnes, anéantit votre commerce, épuisa vos fortunes, fut le bourreau de vos enfans, veut encore vous entraîner sous son joug de fer. Braves Français, vous ne le souffrirez pas. Le fils de Saint-Louis et d'Henri IV ne sera pas mis en parallèle avec un tyran, unique cause de vos malheurs. Voyez,... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2012

LE DÉBARQUEMENT DU "FLÉAU DE L'UNIVERS"

Pendant que le voyage de son Al. Roy. la Duchesse d'Angoulême se préparait avec tant de soins et sous de si heureux auspices et pendant que nos populations charentaises se préparaient à acclamer les Bourbons le 14 Mars 1815, le télégraphe apporta une nouvelle terrifiante ! Napoléon avait débarqué au Golfe Juan le 1er Mars et se dirigeait victorieusement sur Lyon et Paris. Le 20, il entrait en maître aux Tuileries, d'où le Roi était parti la veille. Le duc d'Angoulême pendant ce temps prenait le commandement des troupes du Midi de la... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2012

LE PRINCE DE CONTI ET SA RELÉGATION A AUTUN 1795-1796

      On sait, par quelques mots des Mémoires du duc de Montpensier et des Mémoires de famille de l'abbé Lambert, que le prince de Conti, à sa sortie des prisons de Marseille, en 1795, avait été relégué à Autun. Les circonstances et la durée de cette relégation étant peu connues, il a paru à propos de recueillir les documents relatifs au séjour du prince dans notre ville.     Arrêté à son château de la Lande à la fin d'avril 1793, Louis-François-Joseph de Bourbon, prince de Conti, avait été détenu au... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2012

LA GRANDE PEUR EN ANGOUMOIS

    Huit, dix ou douze jours après la prise de la Bastille, une effrayante rumeur se répandit sur la France entière : "Les brigands arrivent ; ils pillent les demeures, incendient les récoltes ; ils égorgent femmes et enfants."Cette alarme éclata au nord, au sud, à l'est, à l'ouest du royaume, presque dans le même moment. Le décret, que l'Assemblée nationale publia le 10 août 1789, constate, dans son préambule, la généralité et la simultanéité de la panique. "Les alarmes ont été semées dans les différentes provinces, dit... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 novembre 2012

LA TERREUR A GENOUILLAC (1794) ou la mésaventure de Michel Bisserier dit l'Éveillé ...

LA TERREUR A GENOUILLAC (1794) Le hameau de Butiat est situé dans un creux de vallon à 1.500 mètres du bourg de Genouillac, dans le Confolentais. Là vivaient, au moment de la Révolution, quelques familles de paysans attachés à la glèbe, âpres au gain, hostiles les uns aux autres, prêts à toutes les luttes pour arrondir leur pécule : des Blanchard, des Jollet, des Mingaud. Un nommé Michel Bisserier, dit l'Éveillé, les dominait tous : petit propriétaire faisant un peu de commerce à ses heures perdues, grand chasseur quand il en avait... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 22:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]