URBAIN-FRANÇOIS-MARIE DE KERESPERTZ

Colonel de cavalerie - Chevalier de Saint-Louis - Sous-Préfet - Préfet - Administrateur des lignes télégraphiques.

guingamp notre-dame 3 z

Fils de Hyacinthe-François Sébastien, capitaine de dragons au régiment Malbeuf et de Rose-Jeanne Cormier de Longres du Médic, Urbain-François-Marie est né et a été ondoyé à Guinguamp, paroisse Notre-Dame, le 22 décembre 1760.

ondoiement et baptême z zz

 

Il embrassa de bonne heure l'état militaire ; en 1780, il est capitaine en second au 2e régiment de chasseurs à cheval ; en 1788, capitaine dans le régiment des chasseurs des Pyrénées.

Plus tard, colonel de cavalerie et chevalier de Saint-Louis, il émigra en 1791, avec son frère Louis, et prit du service dans l'armée de Condé ; il fit toutes les campagnes de la révolution et, amnistié, il rentra en France dans les premiers mois de l'an XI ; il passa toute la durée de l'Empire dans l'obscurité. Louis mourut en émigration.

Il fut nommé sous-préfet de Fougères, en 1814, se retira dans les Cent-Jours, reprit sa place en vertu de l'ordonnance du 8 juillet 1815, et, le 19 février 1817, il fut appelé à la préfecture de Vendée (Bourbon-Vendée). Le ministre Decazes ne jugea pas convenable de l'employer plus longtemps et le destitua, le 9 juin 1819.

Pour 28 ans, 11 mois, et 13 jours de services, et pour infirmités graves, il reçut une pension de 1.838 F, "à partir du moment où il a cessé de recevoir le traitement de préfet (20 octobre 1819)".

Il devint administrateur des lignes télégraphiques, sous l'autorité du directeur général des ponts et chaussées ; il eut pour adjoints les deux derniers frères de Chappe, René et Abraham, plus connus sous les noms de Chappe-Chaumont et de Chappe-des-Arcis.

La Révolution de 1830 apporta de grands changements dans la direction de la télégraphie ; le comte de Kerespertz démissionna, et le gouvernement nomma le député Marchal commissaire du gouvernement près les télégraphes. Cette nomination fut regardée par les frères Chappe comme une offense et il démissionnèrent à leur tour. (Les Nouvelles de Versailles du 7 décembre 1937)

Urbain-François-Marie, comte de Kerespertz est décédé à Guingamp, le 4 novembre 1838, à l'âge de 77 ans.

décès 1838 Guingamp

 

Il avait épousé à Guingamp, le 28 nivôse an IX, Anne-Françoise-Agathe Cormier du Medic, fille de Roland-Fidel Cormier du Médic et de Marie-Sainte-Catherine Buat, née à Guingamp, le 24 juillet 1771. Elle est décédée à Guingamp, le 22 février 1863.

 

Biographie des préfets depuis l'organisation des préfectures (3 mars 1800) ... 1826 - p. 268

Recueil des lois et actes de l'instruction publique - 1889 - page 226

Journal Les Nouvelles de Versailles du 7 décembre 1937 - page 5

Recueil des arrêts du Conseil ou ordonnances royales  - Tome XVIe - 2e série - 1846 - pp. 207 et 208