Abbé Martial Legros (1744 - 1811)
Vicaire de la collégiale de Saint-Martial avant la Révolution, vicaire général de Mgr Du Bourg après le rétablissement du culte, mort chanoine de la Cathédrale.

Limoges z

Naissance: 26 avril 1744 à Limoges (Haute-Vienne) - Décès: 26 juillet 1811 à Limoges (Haute-Vienne)

Fils de Louis Legros et de Marie Lecler, Martial Legros fit avec succès ses études dans sa ville natale, au collège des Jésuites et chez les Dominicains. Dans son enfance, il consacrait ses récréations au travail des mains, afin de se donner une bibliothèque, qu'il ne trouvait pas chez ses parents, honnêtes mais pauvres. 

Désireux d'encourager des dispositions si studieuses, l'abbé de Saint-Martial, M. de Montesquiou, lui procura, même avant qu'il fût prêtre, dans sa collégiale, un bénéfice dont il s'est contenté vingt-sept ans. Il se l'attacha aussi, dès le 2 juin 1782, en qualité d'aumônier-chapelain. Le chapitre de Saint-Martial apprécia si bien ce jeune ecclésiastique qu'on le chargea de rédiger le "Propre des offices de Saint-Martial" et le "Processionnal" particulier à cette église pour faire suite au bréviaire que faisait imprimer Mgr d'Argentré. Il devint encore titulaire de la vicairie des Gaultier dans l'église de Saint-Martial, à la mort de Gérald-Alexandre Ardillier, le 9 décembre 1789.

Il fut ordonné prêtre, le 28 mai 1768, dans la chapelle de l'évêché de Poitiers, par Mgr Beaupoil de Saint-Aulaire. Il devint vicaire à Saint-Hilaire-Lastours et commença à y travailler l'histoire du diocèse de Limoges tout en assurant des prédications, en particulier, dès 1770, le Panégyrique de saint Hilaire de Poitiers. En 1772, il était vicaire à Saint-Martial de Limoges.

Dès lors l'abbé Legros ne songea plus qu'à servir l'église par son dévouement, et son pays par ses recherches historiques. Ce fut en vain que son savant ami, l'abbé Vitrac, s'efforça de le faire entrer dans l'instruction publique. Pour se délasser des fatigues du saint ministère, il consacrait, chaque jour, de longues veilles à l'étude de l'histoire locale, qu'il parvint ainsi à connaître parfaitement. Personne ne resta pourtant, même sur ce point, plus modeste que l'abbé Legros : il n'a signé aucun des articles dont, à partir de 1775 jusqu'à la révolution, il enrichit régulièrement le "Calendrier ecclésiastique et civil du Limousin" et la "Feuille hebdomadaire", journal de Limoges.

Cette vie inoffensive d'un homme exclusivement occupé de prières et d'étude n'empêcha pas l'abbé d'être déporté pour refus de serment à la constitution civile du clergé.

Il fut d'abord obligé de se cacher ; il vécut quelque temps dans des bâtiments ruinés par l'incendie de 1790, près du couvent des Ursulines. En avril 1793, il était enfermé à la Règle. Il souffrait dans cette prison, depuis un an, lorsque malade, le 4 février 1794, il obtint l'autorisation d'aller prendre, dans sa maison, où l'on avait mis les scellés, quelques objets de première nécessité.

Après le retour des prêtres, survivant à la déportation, lorsque la loi du 30 mai 1795 eut accordé quelque liberté, l'abbé Legros nous apprend lui-même que "le 1er août, l'église de Saint-Pierre fut réouverte au public et desservie par des prêtres catholiques". Puis il ajoute ailleurs : "Le 11 août 1795, j'entrais dans l'église de Saint-Pierre-du-Queyroix, en qualité de desservant provisoire, sous l'autorité de Mgr d'Argentré, évêque de Limoges, avec MM. Pradeau et Guibert, mes collègues, en l'absence de M. le curé de Saint-Pierre. Nous fûmes obligés d'interrompre, vers le milieu de septembre suivant. - Vers le mois d'octobre 1795, des circonstances difficiles m'ayant obligé de suspendre mes fonctions, je ne pus les reprendre qu'en février 1797".

Il ne jouit pas longtemps d'un peu de liberté, comme le constatent les registres de l'administration municipale : "Le 23 vendémiaire an VI (14 octobre 1797), la municipalité ordonne en vertu d'une lettre des administrateurs du département, l'arrestation de huit prêtres insermentés qui ont obtenu leur liberté en vertu d'arrêtés, soit du comité de sûreté générale, soit des représentants : Pierre Guibert, Martial Legros, La Biche-Reignefort, Simon Nicolas, Pierre Melière, Pierre Roche, Barthélémy Dussoub, Joseph-Paul Ardent. Les deux premiers seulement furent saisis et conduits par la gendarmerie, devant les officiers municipaux. Legros, introduit, rappelle que lors de la dernière déportation, on l'a maintenu à Limoges, bien qu'il eût moins de soixante ans, à cause de ses infirmités, et il produit deux certificats d'officiers de santé. L'administration l'autorise à se retirer chez lui, et à y rester en état d'arrestation sous la surveillance de l'administration."

Il continua ainsi à exercer le saint ministère, tantôt avec un peu de liberté, tantôt en se cachant. Il était encore à Saint-Pierre en 1802, lorsque Mgr Dubourg, qui venait de prendre possession de l'évêché de Limoges, le nomma chanoine de la cathédrale et son secrétaire intime. Cette honorable position modifia peu les habitudes simples et laborieuses de l'abbé Legros, qui s'occupa jusqu'à sa mort de l'histoire du Limousin. Ses nombreux manuscrits révèlent un jugement droit, de la méthode, des recherches considérables et un travail opiniâtre ; car la plupart sont des copies coordonnées des manuscrits de l'abbé Nadaud.

Pendant les premières années de ce siècle, l'abbé Legros, tout en continuant avec ardeur ses études sur le Limousin, prit part à tous les évènements religieux du diocèse. Nous le trouvons déposant dans les enquêtes pour la reconnaissance des reliques de saint Martial en 1803 ; pour les reliques de saint Martin, conservées à Limoges. En 1808, il fait l'éloge de Mgr d'Argentré, ancien évêque de Limoges, décédé à Munster, etc., etc.

Capture z

L'Annuaire historique pour l'année 1837 ne donne que d'une manière incomplète la liste des manuscrits de l'abbé Legros ; en voici une un peu plus complète :

"Abrégé des Annales du Limousin, ou Suite chronologique des faits qui intéressent cette province". - 1776, in-4° relié en basane, 623 pages.

"Continuation de l'Abrégé des Annales du Limousin". - In-4° semblable au précédent, 1778, 443 pages. - Cette compilation commence à l'année où finit le P. Bonaventure de St-Amable (1683). Legros s'arrête au 13 novembre 1790, "pour ne rien dire qui puisse blesser aucun des partis qui divisent le royaume".

"Pouillé du diocèse". - Deux volumes in-f°, reliés en parchemin.

"Table chronologique ecclésiastique". - In-f°, relié en parchemin. - Ce sont des notes assez considérables sur les dignitaires des ordres monastiques et sur les curés du diocèse. On y trouve une liste des administrateurs de l'hôpital général de Limoges depuis 1660 jusqu'en 1789.

"Table chronologique civile". - In-folio, relié en parchemin. - Ce sont des notes sur les diverses administrations de la ville.

"Mémoires pour les abbayes du Limousin". - In-folio, relié en parchemin. - Ce volume, de 627 pages, est précieux par ses nombreux documents.

"Mémoires historique pour les chapitres du Limousin". - In-folio, relié en parchemin.

"Mélanges". - Trois volumes in-folio. - C'est un recueil de pièces relatives à l'histoire du Limousin.

10° "Dictionnaire des grands hommes du Limousin". - S'il est vrai que Legros n'ait pas connu les biographies écrites par Nadaud, biographies que Vitrac et ses héritiers auraient possédées, même avant la mort de l'auteur et jusqu'à ces dernières années, ce volume serait exclusivement de Legros, et il est une oeuvre d'une grande érudition.

11° "Dissertation sur saint Martial". - In-4° de 197 pages, relié en parchemin. - Ce travail est suivi d'une dissertation sur l'origine des lions en pierre qui sont à Limoges (9 pages in-4°), et d'un mémoire sur le palais de Jocondiac (14 pages in-4°).

12° "Mémoires pour servir à l'histoire des évêques de Limoges". - In-4°, relié en parchemin (667 pages).

13° "Essai historique sur Limoges et ses environs". - In-4° de 454 pages, relié en basane.

14° "Recueil d'inscriptions et d'antiquités de Limoges". - In-4° de 451 pages, relié en basane.

15° "Mémoire historique et chronologique sur Mgr François de Lafayette, évêque de Limoges". - Un cahier in-4° de 71 pages.

16° "Mémoire sur Mgr de Langeac, évêque de Limoges". - Cahier in-4° de 11 pages.

17° "Vies des saints du Limousin". - Six volume in-4° de 5 à 600 pages chacun, reliés en parchemin.

18° "Mémoire pour servir à l'histoire des guerres de religion en Limousin". - In-4° de 22 pages. - Ce cahier est devenu la propriété de M. Rouard de Cars, de Limoges ; mais la bibliothèque du grand séminaire en possède une copie.

19° "Histoire de l'abbaye de Grandmont". - Ce volume est vraisemblablement une copie coordonnée de celui de Nadaud qui porte le même titre.

20° "Le Limousin ecclésiastique". - Petit in-folio, sans couverture, contenant un abrégé de l'histoire ecclésiastique du diocèse.

21° "Inventaire des titres de la vicairie des Gaultier". - Cahier in-4° de 103 pages.

22° "Table chronologique et météorologique du diocèse de Limoges". - Cahier in-folio, se terminant à l'année 1811.

23° Un volume, in-4° sur les Prieurés du diocèse de Limoges, ouvrage auquel l'auteur envoie parfois, et dont il ne reste que quelques feuillets épars dans la bibliothèque du grand séminaire.

24° "Catalogue des prêtres du diocèse de Limoges". - Un volume in-8° de 703 pages, conservé aux archives de l'Évêché. Il contient une note biographique sur les prêtres vivant en 1802, époque à laquelle le diocèse de Tulle se trouvait de nouveau réuni à celui de Limoges. Ces notices ne sont complètes que jusqu'à la lettre H.

25° "Plan de la ville de Limoges, de la Cité et d'une partie de leurs environs, avec les noms des rues, routes, chemins, églises, etc." - "A Limoges, par Martial Legros, prêtre", 1774. Échelle de 300 pieds. - Grand in-plano (autographe) de 1m07 de hauteur sur 1m16 de largeur ; appartient à M. Nivet-Fontaubert.

26° "Le Propre des offices du chapitre de saint Martial de Limoges et le Processionnal" de cette église ont été rédigés par l'abbé Legros en 1783.

27° "Mémoires en formes d'histoire de Limoges". Un vol. in-4° qui est passé, après la mort de M. Pierre Laforest, entre les mains de M. Tandeau de Marsac. C'est une copie des Annales manuscrites collationnée sur l'exemplaire du Bénédictin D. Col.

 


Comité des travaux historiques et scientifiques

Institut rattaché à l’École nationale des chartes

AD87 - Registres paroissiaux et d'état-civil de Limoges

Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges (2e édition) par l'abbé Joseph Nadaud, curé de Teyjac, Tome I - 1882