Chapelle sous Doué zz


Jean-François Cousineau est né, le 16 août 1747, à La Chapelle-sous-Doué où son père s'était établi marchand.

baptême 1747 z

Après avoir fait ses études au collège de Doué, et épousé, le 8 mai 1770, Henriette-Marie Loiseleur, d'une vieille famille de notaires, fille de Louis-René et d'Henriette Tremblier, née à Ambillou-Château, le 10 avril 1748, décédée à Doué le 2 décembre 1781, il prend, en 1774, la suite de l'office de notaire royal de R. Jouffrault et, en 1783, celle de l'office de notaire apostolique de son oncle L. Bauduceau.

La Révolution arrive. Le 30 août 1789, il constitue un corps de volontaires nationaux dont il est le porte-drapeau. Le 4 février 1790, il est élu l'un des six membres du Bureau municipal (adjoint au maire) ; le 25 mars 1791, il est désigné comme procureur de la commune et, sous la Convention, il exerce les fonctions d'agent national.

En 1796, il refuse d'être agent municipal. Puis, de 1800 à 1828, il fait partie du Conseil municipal dont il est président pendant de nombreuses années.

Époux en secondes noces de Marie-Geneviève-Catherine Quétineau, il décède le 8 août 1828, âgé de 82 ans.

décès z

Son fils aîné a épousé la fille du général républicain Grignon : Jean-François-Laurent, né à Doué le 26 juillet 1774, marié au Puy-Notre-Dame, le 19 messidor an XII (8 juillet 1804), avec Louise-Françoise Grignon, fille du général, née à Cersay le 1er mars 1780, dont une fille, Jeanne-Clémentine, née au Puy-Notre-Dame, le 3 thermidor an XIII (22 juillet 1805) ; un autre fils, Adolphe, lui succéda comme notaire et fut longtemps conseiller municipal ; sa fille se maria avec L.-F. Joullain, notaire, commissaire du Directoire à Doué, puis maire de Douces. Son petit-fils, Jules, fit en 1911, lors de son décès à Nice, un legs de 30.000 francs, à la ville de Doué "pour servir au développement de l'instruction primaire, à la création de cours ou d'école professionnelle et à la bibliothèque populaire".

 

Doué et son Histoire - Henri Prud'homme - 1974

AD49 - Registres paroissiaux de La Chapelle-sous-Doué, et d'état-civil de Doué-la-Fontaine