LOUISE-MARIE-ANNE SAINT-JUST (1768 - 1857)

NAMPCEL


Louise-Marie-Anne Saint-Just, soeur puînée du Conventionnel, naquit à Nampcel, le 12 septembre 1768. Son parrain fut Louis-Antoine-Gile Brunet, marquis d'Evry, fils aîné du Seigneur de Nampcel, et sa marraine, Anne-Élisabeth Lasnier, épouse Adam, conseiller du roi et président de l'élection de Soissons.

Louise-Marie-Anne 1768 z

Elle épousa à Blérancourt, le 11 février 1790, Emmanuel-François Decaisne, notaire royal au bailliage de Coucy, en résidence à Blérancourt, né à Saint-Quentin, le 1er mars 1757. Il était fils de Pierre-Emmanuel Decaisne, avocat au Parlement et au baillage de Noyon, et de Anne-Marguerite-Élisabeth Martine, et veuf de Marie-Françoise Thorin, décédée à Blérancourt, le 16 avril 1789. Il signait Decaisne-Detoulle.

Il devint juge de paix à Blérancourt, et y mourut le 6 août 1829, âgé de 72 ans. Sa veuve Louise-Marie-Anne Saint-Just mourut à Chauny (Aisne), le 10 avril 1857, âgée de 88 ans, chez l'un de ses fils, Constant-Camille Decaisne.

Louise décès 1857 z

Du mariage Decaisne - Saint-Just sont issus huit enfants dont les noms suivent :

1° Louis, né à Blérancourt, le 30 janvier 1791. Il reprit à 29 ans l'étude de notaire de son père et la céda quelques années après pour aller habiter Paris. Puis il s'établit "homme de lois" à Abbeville (Somme) et se retira ensuite à Château-Thierry (Aisne), où il mourut. Il avait épousé à Coucy-le-Château (Aisne), le 4 août 1813, Alphonsine Tribalet, née à Coucy-le-Château, le 23 prairial an IV (17 mai 1796), fille de Agricole Tribalet, receveur des domaines à Coucy, et de Françoise-Anastasie Rossignol.

2° Marie-Anne-Constance-Eumélie, née à Blérancourt, le 6 avril 1792. Elle y épousa le 5 décembre 1818, Séraphin-Etienne-Joseph Rohart, né le 4 juillet 1779, à Armentières (Nord). Il fut employé des contributions directes à Attichy (Oise), et mourut à Braisne (Aisne), le 4 mars 1864 ; sa veuve y mourut également en 1883.

3° Désiré-Brutus, né à Blérancourt, le premier brumaire an II (22 octobre 1793). Il mourut "soldat", pendant la campagne de Russie.

4° Marie-Eugénie, née à Blérancourt, le 23 floréal an III (12 mai 1795). Mise en nourrice à Saint-Paul-aux-Bois, village voisin, elle y mourut en bas-âge.

5° Emmanuel-Alexis, né à Blérancourt, le 10 brumaire an V (31 octobre 1796), et y mourut le 2 prairial an VI (2 juin 1799).

6° Louise-Henriette-Pamela, née à Blérancourt, le 4 germinal an VI (24 mars 1798), décédée "célibataire" au même lieu, le 29 septembre 1818.

7° Constant-Camille, né à Blérancourt, le 20 nivôse an X (10 janvier 1802). Il fut caissier de la raffinerie Jacquemin et Milon, de Saint-Quentin, puis greffier de la justice de paix de Chauny (Aisne). Il mourut à Villequier-Aumont (Aisne), le 10 janvier 1868. Il avait épousé, Céleste-Constance Fouquet, née à Villequier-Aumont, le 12 décembre 1804. Les époux Decaisne-Fouquet eurent une fille, Emilienne-Augustine, née à Guiscard (Oise), le 10 août 1833, qui épousa Auguste-Frédéric-Olivier Boulogne, receveur de l'enregistrement en dernier lieu à Compiègne, où il prit sa retraite et se retira. Emilienne-Augustine est décédée à Compiègne en 1922. De ce mariage était issue Claire-Jeanne-Emilienne Boulogne, née à Châtillon-sur-Marne (Marne), le 17 décembre 1859. Elle est décédée sans enfant à Compiègne, le 4 mai 1894. Elle avait épousé Pierre Gerbenne, né à Bucy-les-Gy (Haute-Saône), le 18 juillet 1845, capitaine-commandant au 5e régiment de dragons, décédé lui-même à Compiègne le 2 juin 1907.

8° Napoléon-Auguste, né à Blérancourt, le 19 septembre 1807. Il y exerça la profession de pharmacien et y mourut le 19 janvier 1892. Il avait épousé à Blérancourt, le 12 novembre 1833, Gabrielle-Augustine Ramart, fille de Nicolas-Auguste Ramart et de Angélique Fillion, née à Blérancourt le 4 juillet 1813, et décédée au même lieu, le 20 novembre 1890.

Du mariage Decaisne- Ramart, sont issus 3 enfants :

- Louise-Augustine-Emilienne, née le 24 novembre 1834, décédée à Blérancourt le 28 novembre 1910 et son mari au même lieu en 1914. Ils eurent deux enfants : Emile-Alphonse Fouquet, né à Blérancourt le 18 janvier 1858, décédé à Villequier-Aumont, le 22 avril 1861 ;

- Charles-Emile-Alphonse Fouquet, né à Blérancourt, le 11 mars 1862, décédé célibataire à Blérancourt le 17 janvier 1893 ;

- Michel-Auguste, né à Blérancourt le 5 mai 1837. Il épousa à Blérancourt, le 8 juin 1863, Claire-Adélaïde-Octavie Cavalier, née à Blérancourt le 11 mars 1842, décédée à Carlepont (Oise). Michel-Auguste Decaisne habitait encore Compiègne en 1923. Ils eurent trois enfants : - Marie-Augustine, née à Blérancourt le 13 octobre 1864, décédée célibataire à Carlepont, le 13 octobre 1912 ; - Eveline-Claire, née à Blérancourt le 15 janvier 1866 ; - Antoinette-Eugénie, née à Blérancourt le 17 janvier 1877.

 

Bulletin de la Société historique de Compiègne - Tome dix-huitième - 1926

AD60 - Registres paroissiaux de Nampcel

AD02 - Registres d'état-civil de Chauny