GERMAIN 001 z

Fils de Philippe Germain et de Claudine Blanc, Claude est "venu au monde le douzième jour de février mil sept cent cinquante", à Lacenas.

baptême 1750 z

Ancien vicaire de l'abbé Caboux, à Bâgé-la-Ville dans l'Ain, depuis juin 1776 jusqu'au mois de  janvier 1778, il fut nommé, cette même année, curé de Lacenas, en Beaujolais.

Dans le Bulletin du 1er trimestre 1909 de l'Académie de Villefranche, Morel de Voleine citait une supplique des habitants de Saint-Paul, à Antoine Mignot de Bussy, seigneur - entre autres titres - du Sou, supplique dont nous extrayons ce passage :

"Les habitants de l'hameau de Morgon et de la chapelle, faisant la partie la plus considérable de la paroisse, ont l'honneur de vous représenter de nouveau combien, il a été affligeant et douloureux pour eux de voir, à leur porte, l'église N.-D. du Sou ou de Saint-Paul (les 2 vocables, sont donc valables) privée de l'office divin ... Bien plus, voilà bientôt 3 ans que l'on n'y confesse ni communie plus. M. Germain, notre curé (il avait été nommé curé de Lacenas en 1778, donc 3 ans avant), a fermé les clefs du tabernacle dans son tiroir et a déclaré que le sain Sacrement n'y reposait plus et qu'il n'était pas nécessaire de laisser la lampe éclairée, ce qui nous a exposé à mourir sans sacrements à cause de la distance des églises. Tout cela nous porte à faire des démarches auprès de M. de Besanceuil, ancien curé primitif qui nous a dit qu'il était réduit à une pension et qu'il ne se mêlait plus de rien ... etc. " (Académie de Villefranche pdf - La chapelle Saint-Paul à Lacenas)

Après avoir accepté la Constitution civile du clergé de 1790, il se rétracte en 1792.

signature Lacenas z


La dernière signature de l'abbé Germain apparaît au-dessous d'un acte de naissance, celui d'Antoinette Vermorel, en date du 29 mai 1792. Il se trouve alors remplacé par M. Vallory.

Le 22 décembre 1792, un inventaire des registres est établi et ceux-ci sont portés sur le champ, en présence "du citoyen desservant" aux archives de la municipalité. Les actes sont ensuite rédigés par l'officier public Gros.

Claude Germain doit quitter la France jusqu’en 1797 où il revient sur Lyon. Avec l’abbé CHAIX, il dirige la Petite Église de Lyon et du Beaujolais et comme lui, refuse tout rapport avec le clergé concordataire.

L’abbé GERMAIN met en place une formation de séminaristes dans le Beaujolais, mais Mgr Thémines, seul évêque resté anticoncordataire, refuse en 1823 de les ordonner prêtres, jugeant leur formation trop liée à l’Œuvre des convulsions. Il ne parvient pas non plus à rallier à la Petite Église d’autres prêtres. A sa mort en 1831, il lègue à la communauté ses vignes beaujolaises dont les revenus permettent de financer les écoles privées. Avec lui disparaît le dernier prêtre de la Petite Église dans le diocèse de Lyon.

Claude Germain est décédé au domicile des demoiselles Sigaud, à Lyon, rue Bellevue, le 29 juin 1831 à l'âge de 81 ans.

décès Lyon 1831 z

 

AD69 - Registres paroissiaux de Lacenas ; Registres d'état-civil de Lyon.

AD01 - Registres paroissiaux de Bâgé-la-Ville.

Musée du diocèse de Lyon