P1500864



LA CHAPELLE DES BOIS
SAINT-PORCHAIRE (79)

A l'orée des bois de Saint-Porchaire, l'existence d'une petite chapelle est liée à une étonnante histoire. Dédié à Notre-Dame, cet édifice reste aujourd'hui toujours très fréquenté.

A proximité de Bressuire, prenez la direction de Thouars et arrêtez-vous à Saint-Porchaire. Vous trouverez une jolie chapelle très bien entretenue sur le bord de la route du bois. Allez-y en voiture ou, pour les plus courageux, en faisant une balade. Il vous suffit de longer l'ancien stade en direction du bois. On découvre une ravissante chapelle cachée dans la verdure. Prenez le temps d'y pénétrer pour connaître son histoire.

Selon la mémoire locale, vers 1770, un charretier transportant dans sa charrette un chargement de chaux se dirigeait vers Thouars. En ce site, où un point d'eau rend le sol spongieux, son char s'embourba si profondément qu'il était dans l'impossibilité de s'en tirer. Après avoir proféré force blasphèmes, il jugea bon de se mettre à genoux et d'invoquer la Vierge. Ce charretier promettait de faire élever une statue en reconnaissance, si la Vierge exauçait sa prière ...

P1500857 z

Ainsi, une chapelle fût bâtie en 1775, Messire Babin étant curé et Messire Bonnet vicaire. Elle fut reconstruite en 1877 par les soins de M. Cerceau, curé de la paroisse. Le monument consistait alors en une petite tour carrée, surmontée d'une croix avec une grotte grillagée au milieu pour recevoir la statue de la Vierge.

P1500853 z

Sur l'initiative de M. l'abbé Paillier, curé de cette paroisse, a été érigé l'édifice actuel enchâssant l'édicule de 1877.

P1500848 z

Le 2 septembre 1945, le curé de Saint-Porchaire écrit au maire pour lui faire part de sa suggestion. "Maintenant que tous les rapatriés de la commune sont rentrés" sains et saufs, il veut faire restaurer la petite chapelle de Notre-Dame-des-Bois qui se trouve dans un pré communal "de façon à constituer un mémorial de reconnaissance des rapatriés de la commune à la Vierge des bois". Le conseil municipal accepte à l'unanimité et vote une subvention, d'autant plus que, depuis 1775, cette chapelle est un lieu de pèlerinage. (Dictionnaire des noms de rues de Bressuire - 2008)

P1500850

Le 24 mars 1946, sous le vocable de Notre-Dame du Bon Secours, la chapelle a été inaugurée en reconnaissance du retour des rapatriés de la seconde guerre mondiale de la paroisse, comme en témoignent les nombreux ex-votos apposés sur les murs.

Philippe Raoul

 

"LE CHARTIER EMBOURBÉ"
Une fable de La Fontaine
Étonnamment, l'histoire du paysan dont le chargement a été pris dans la lise à Saint-Porchaire, au XVIIIe siècle ressemble à s'y méprendre à une célèbre narration de La Fontaine. Il s'agit du "Chartier embourbé", 18e texte du livre IV du premier recueil des Fables, édité ... en 1668. Il raconte la colère d'un Breton dont la charrette se trouve prise dans la boue. A bout de jurons, il invoque les grands dieux, dont Hercule, qui lui demande de se remuer. Après plusieurs efforts du paysan, le char sort de son mortier. Et la fable s'achève par cette maxime bien connue : "Aide-toi, le ciel t'aidera".

Journal : Paroisse Saint-Hilaire en Bocage - n° 5 - mars 2019

charretier z

Le Chartier embourbé
Le Phaéton d’une voiture à foin
Vit son char embourbé. Le pauvre homme était loin
De tout humain secours. C’était à la campagne
Près d’un certain canton de la basse Bretagne
Appelé Quimpercorentin.
On sait assez que le destin
Adresse là les gens quand il veut qu’on enrage.
Dieu nous préserve du voyage !
Pour venir au Chartier embourbé dans ces lieux,
Le voilà qui déteste et jure de son mieux.
Pestant en sa fureur extrême
Tantôt contre les trous, puis contre ses chevaux,
Contre son char, contre lui-même.
Il invoque à la fin le Dieu dont les travaux
Sont si célèbres dans le monde :
Hercule, lui dit-il, aide-moi ; si ton dos
A porté la machine ronde,
Ton bras peut me tirer d’ici.
Sa prière étant faite, il entend dans la nue
Une voix qui lui parle ainsi :
Hercule veut qu’on se remue,
Puis il aide les gens. Regarde d’où provient
L’achoppement qui te retient.
Ote d’autour de chaque roue
Ce malheureux mortier, cette maudite boue
Qui jusqu’à l’essieu les enduit.
Prends ton pic et me romps ce caillou qui te nuit.
Comble-moi cette ornière. As-tu fait ? – Oui, dit l’homme.
– Or bien je vas t’aider, dit la voix : prends ton fouet.
– Je l’ai pris. Qu’est ceci ? mon char marche à souhait.
Hercule en soit loué. Lors la voix : Tu vois comme
Tes chevaux aisément se sont tirés de là.
Aide-toi, le Ciel t’aidera.

Jean de La Fontaine

P1500867 z

P1500854 z

P1500858 z

P1500863

P1500865

P1500860 z