Echaubrognes z

 

Le 25 octobre de l'année 1816, François Dumenil, aubergiste au bourg de Saint-Hilaire-des-Échaubrognes, expose son intention de faire constater les décès de Louis et Jean-Baptiste Dumenil, fils de Guillaume Dumenil et Marie Chaillou et François Izambard, fils de Jean Izambard et de Françoise Chartier, ses frères et beau-frère ;

Ses témoins sont :

Ambroise Moreau, marchand, demeurant au bourg de Saint-Pierre-des-Échaubrognes,
Henry Brétonneau, journalier, demeurant au bourg de Saint-Hilaire-des-Échaubrognes,

qui ont affirmé en leur âme et conscience qu'il est de notoriété publique et à leur connaissance,

que LOUIS DUMENIL, faisant partie d'une force militaire, fut tué en défendant la cause du Roy dans une affaire qui eut lieu au bourg des Aubiers, le 23 octobre 1799 ;

que le 28 février 1800, un détachement armé républicain, conduisait de vive force, des Echaubrognes à Châtillon, pour y être entendus sur des torts qu'on leur supposait, JEAN-BAPTISTE DUMENIL et FRANÇOIS IZAMBARD.

La force armée qui les entourait, rendue à un endroit nommé le Ruisseau de la Picoule, environ moitié chemin, les fusilla inhumainement de manière qu'ils moururent sur le champs.

 

PICOULEE Z


AD79 - Registre "Reconstitution de l'état-civil disparu" - 1792-1812 - 2 MI 1560 - vue 131