La famille Tharreau est originaire du haut Poitou : bien avant la Révolution elle s'était divisée en deux branches, l'une s'était fixée à Cholet et l'autre à Châtillon.

Tharreau, qui habitait Cholet, eut trois fils : François, qui fut maire de Cholet et plus tard, en 1806, député du Maine-et-Loire au Corps législatif ; Augustin, qui fut médecin, et un autre qui mourut jeune.

Celui qui habita Châtillon eut également trois fils : 1° Pierre-Jean-François ; 2° Jean-Victor, qui devint général de division, baron, et qui mourut à la Moscova, et 3° Patière, qui fut également militaire et qui mourut jeune.

LE MAY Z

PIERRE-JEAN-FRANÇOIS

Fils de Pierre-Alexis Tharreau des Germonières et de Marie-Geneviève Gentet, Pierre-Jean-François Tharreau naquit au May-sur-Èvre le 26 juin 1755, baptisé le 28.

Tharreau Pierre z

Après avoir terminé ses études, il épousa, à Châtillon, demoiselle Théophile-Marie-Julie Boutillier de Beauregard, dont 2 enfants : Pierre-André et Félix-Désiré.

Étant encore très jeune, il fut, avant la Révolution, président de l'élection de Châtillon ; c'est dire que son nom et sa famille jouissaient dans le pays d'une réelle influence.

En 1789, lorsque les provinces furent appelées à élire leurs députés aux États généraux, Tharreau fut nommé électeur du tiers état et se rendit au mois de mars à Poitiers pour prendre part à l'élection.

Lorsque l'Assemblée constituante eut voté la nouvelle organisation administrative et judiciaire, Tharreau fut nommé procureur syndic du district de Bressuire.

Aux élections de députés qui suivirent, c'est-à-dire aux élections de l'Assemblée législative et de la Convention, Tharreau obtint quelques voix dans les différents scrutins ; il ne fut pas élu. Mais en 1795, les électeurs du département des Deux-Sèvres le nommèrent député aux conseils du Directoire. De 1795 à 1798, il resta membre du Conseil des Anciens. Dans cette assemblée politique, son rôle fut assez effacé.

Après le coup d'État du 18 brumaire, Tharreau, abandonnant la politique, vint se fixer avec toute sa famille, et elle était nombreuse, car il avait six enfants, non plus à Châtillon, mais à Angers. C'est à ce moment que les Tharreau abandonnèrent le département des Deux-Sèvres. Il fut pendant quelque temps, vers 1803, adjoint au maire de la ville d'Angers, puis il mourut prématurément le 14 décembre 1806 (Angers 1er arrondissement).

 

Tharreau Pierre décès z

Il n'a jamais existé de portrait du Tharreau dont nous venons de retracer la vie, et tous les papiers de famille pouvant le concerner ont été détruits par un incendie à Nantes.

(Ces détails nous ont été fournis par sa fille même, alors âgée de 87 ans).

Archives politiques du département des Deux-Sèvres : 1789-1889 - Tome 2 - par Emile Monnet - 1889

AD49 - Registres paroissiaux du May-sur-Èvre et d'état-civil d'Angers