Talmont église z

 

L'an deuxième de la République française et le quatorze mars, dix heures du matin, mil sept cent quatre vingt treize.

Devant nous, Jean-Baptiste Pellizatti, maire de la commune de la ville de Saint-Pierre de Talmont, étant à la chambre avec le greffier dicelle, a été amené un quidam s... (?), de la maison d'arrêt de ce lieu où il a été mi en sortant des mains des conducteurs entre les mains desquels il auroit été remi par la municipalité d'Avrillé, hier.

Demandé à ce quidam son nom, surnom, âge, qualités, professions et demeure.

A déclaré s'appeler NICOLAS PAYS, mandiant, vagabon et sans aveu, âgé de quarante ans.

A lui demandé s'il a toujours mandié.

A déclaré qu'il ne mandie que depuis environ cinq à six ans.

A lui demandé quel professions il fesoit avant de mandié.

A déclaré qu'il travailloit sur la grande route de Rochefort à la Rochelle.

A lui demandé à quel endroit ou atellier de cette grande route.

A déclaré qu'il à travaillé a celui des trois Canons.

A lui demandé quel étoit le vérificateur de son ouvrage et qui le payoit.

A déclaré que l'inspecteur étoit monsieur Ravel de la Rochelle et que celui qui le payoit étoit monsieur Destouche, chef de brigands.

A lui demandé quel état il a fait depuis qu'il à cessé de travailler à la grande route.

A déclaré qu'il à travaillé a la fausse au mar à la prée de Roche au canal de St Agnan.

A lui demandé s'il a un pasport

A déclaré qu'il en à un.

A lui demandé la représentation dicellui.

En a représenté un à lui délivré par la municipalité de Fontenay-le-Conte le treize juillet dernier faisant mention qu'il a été arrêté sur la paroisse de Saint-Laurent-de-la-Salle faute par lui d'être muni de pasport et a été détenu pendant un mois en prison dudit Fontenay ; Dun vu à Luçon le vingt-huit dudit mois de juillet, signé Maigre maire et d'un autre vu passé à Labergement le cinq aoust suivant, signé Jaunet maire.

A lui demandé où il à depuis été.

A déclaré qu'il a été dans le Bocage des districts des Sables d'Ollonne, de la Roche sur Yon ; de Montaigu et à Luçon.

A lui demandé s'il y a lontemps qu'il a été dans ces différents districts.

A déclaré qu'il n'en est sorti que depuis le carême.

A lui demandé s'il a eu connoissance que si soit médité des rassemblements et des révoltes.

A déclaré qu'il a entendu parler de cest rassemblements et qu'il étoit alors au champsaintpaire.

A lui demandé par qui il en a entendu parler de sest atroupements.

A déclaré que s'étoit par un chirurgien du bourgt.

A lui demandé sil en à prévenu et averti les corps constitués afin de les prévenir.

A déclaré qu'il ne les a pas prévenu.

A lui demandé pourquoi.

Il na su que répondre.

Nous maire susdit trouvant que le dit Pays est véhémantement soupçonné d'être un espion et que nous devons aviser au moyens les plus palpable de faire cesser les insurrections qui existe maintenant dans les susdits districts, nous avons fait remettre le dit Pays en la maison d'arrêt de ce dit lieu pour y rester jusqua ce que la sûreté publique soit rétabli et affermi. Lecture faire audit Pays de cest réponces à nos demandes, a dit quel contiennent vérité et qu'il y persiste et a déclaré ne scavoir écrire ni signer, de ce interpeller, les dits jours heures mois et au dessus.

PAYS SIGNATURE z

 

AD85 - Registres des délibérations communales de Talmont-Saint-Hilaire - mai 1792 - vendémiaire an III - vue 30