amailloux église z

Fils de Louis, aubergiste, et de Marie-Marguerite Reveillault, Louis-Henry est né à Amailloux, le 15 mars 1749.

 

baptême Louis-Henry z

 

Marchand de profession, il avait épousé à Chiché, le 22 janvier 1770, Gabrielle-Hélène la Pierrière, née à Saint-Marsault, le 3 mai 1740 (décédée à Amailloux, le 20 juin 1807).

De ce mariage, sont nés :

- Louise-Gabrielle, née à Amailloux, le 14 février 1770 ; mariée avec Pierre Noiraud, marchand de bois, le 2 mai 1809 ;
- Louise-Henriette, née à Amailloux, le 11 octobre 1771 ;
- Louis-Gabriel, né à Amailloux, le 1er décembre 1772 ; marié sous le prénom de Jean-Louis, à Amailloux, avec Marie-Magdelaine Gatard, le 24 janvier 1809, dont Pierre-Louis et Marie-Gabrielle ; décédé à Amailloux, le 24 avril 1854 ;
- une fille, née à Amailloux et décédée quelques instants après la naissance, le 12 mars 1776.

C'est le 11 décembre 1792 que Louis-Henry Fradin, maire, recueille les registres tenus par l'abbé Tuzellet. Il ne signe qu'un seul acte, celui de la naissance de Marie-Jeanne Baudouin, en date du 14 décembre 1792. Ces registres sont repris, le 19 décembre suivant, par Pierre Réveillault, maire. 

Louis Fradin est guillotiné à Niort, le 28 brumaire an II (18 novembre 1793), à l'âge de 44 ans.

Fradin décès Niort z

17 NOVEMBRE 1793

Du 27 brumaire de l'an 2e - 2 heures de relevée
JUGEMENT DE LOUIS FRADIN,
cy-devant maire et greffier du juge de paix d'Amailloux, district de Parthenay :

Au nom de la République française, le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres a rendu le jugement suivant :

Vu par le tribunal l'interogatoire subi par Louis Fradin ci-devant maire d'Amaillou et les déclarations des divers témoins qui ont produits et entendu contre lui ; attendu qu'il résulte des dites pièces et déclarations que ledit Fradin est convaincu d'avoir été membre du comité parroissial établi par les Rebelles à Amaillou, et a tant de son propre aveu que par ses écrits, d'avoir en cette qualité l'a pourvu aux subsistences des dits Rebelles ; de là allé à Châtillon avertir le conseil supérieur des Rebelles, qui y étoit établi, de la jonction des armées de Saint-Maixent et Partenay, opérée pour se porter sur Amaillou :

Le tribunal, après avoir entendu l'accusation public, déclare ledit Fradin convaincu d'avoir été chef et instigateur des Révoltés ; ordonne en conséquence qu'il sera dans les vingt-quatre heures livré à la sentence des jugemens criminels, et mis à mort, conformément aux art. 1er, 4 et 6 de la loi du dix neuf derniers et aux loix des dix neuf mars dernier et aux lois des dix may et cinq juillet aussi derniers, dont il a été fait lecture ...

Déclare les biens dudit Fradin confisqués au profit de la République, conformément à l'article sept de la susdite loi du dix neuf mars dernier dont lecture a pareillement été faite ...

Ordonne que le présent jugement sera imprimé et affiché au nombre de cent exemplaires, et exécuté à la diligence de l'accusateur public et du commissaire national près le tribunal du district de cette ville, chacun en ce qui les concerne.

Fait et prononcé le vingt sept brumaire de l'an second de la République française et indivisible, six heures du soir, en l'audiance publique tenue dans l'auditoire du tribunal criminel du département des Deux-Sèvres, séant en la ville de Niort ; à laquelle audiance assistoient les citoyens Briault, président, Boucher, Monnier et Hubert, juges ; qui avec l'accusateur public se sont soussignés.

Signé au Registre : Briault, Bouchet, Monnier, Hubert, Leblois et A. Vien, greffier.

Au nom de la République, il est ordonné à tous les huissiers sur ce requis de mettre ledit jugement à exécution ; à tous commandant et officiers de la force publique de prêter main forte lorsqu'ils en seront légalement requis et aux commissaires nationnaux près les tribunaux, d'y tenir la main en foi de quoi le présent jugement a été signé par le président et juges susdit et par le greffier soussigné,

FRADIN Z


Archives Nationales BB3/15-6 - 27 brumaire an II - vues 9 et 10

AD79 - Registres paroissiaux d'Amailloux et d'état-civil de Niort