Ligny vue z

SCIPION-JÉRÔME BRIGEAT DE LAMBERT, né à Ligny, ancienne capitale du comté de Bar, le 9 juin 1733, fit ses études au collège de Ligny, puis au collège de la Marche à Paris, au Séminaire de Saint-Sulpice et au collège de Navarre. Un de ses compatriotes, M. Colin de Contrisson, fils d'un ancien gouverneur de la ville de Ligny, le désigna à Mgr de Missy pour la charge de Vicaire général, qu'il remplit de 1761 à 1788, pendant 17 ans, sous les trois évêques qui se succédèrent à Avranches. Il succéda ensuite à son ami Colin de Contrisson, comme doyen du Chapitre.

Brigeat baptême z

Il refusa le serment constitutionnel, protesta contre la suppression du Chapitre, et au lieu d'émigrer comme son évêque, Mgr de Belboeuf, il préféra rentrer dans sa ville natale. C'est là qu'il fut arrêté, comme "prêtre réfractaire", le 16 mai 1793, emprisonné à Bar-sur-Ornain, puis déporté à Rochefort par arrêté du représentant Mallarmé.

Parti de Bar le 15 avril 1794, il fut, à son arrivée à Rochefort, embarqué sur le Washington. Là, il se fit infirmier bénévole de ses confrères, à l'hôpital de l'île Madame, et voici le témoignage que lui rendit plus tard un des survivants, M. Paget, curé d'Ourches :

"Dans le grand nombre des condamnés, M. Brigeat, l'aîné, se faisait remarquer par son zèle envers les malades et les mourants, mais en particulier envers ceux qui avaient abjuré leur foi. Il s'est si bien employé près de plusieurs, qu'ils se sont convertis avec sincérité et sont morts en le bénissant".

C'est lui qui, à Nicolas Tabouillot, curé de Méligny-le-Grand, qui lui demandait à boire, se vit contraint de répondre qu'il n'avait ni bouillon, ni tisane à lui donner. A quoi le mourant répliqua avec une sainte résignation : "Ah ! il est bien juste que j'endure cette privation, puisque mon divin Sauveur a été abreuvé de fiel et de vinaigre".

Il y avait plus de trois mois que le vénérable doyen d'Avranches se multipliait pour le bien de ses compagnons de captivité, lorsqu'il tomba terrassé par la fièvre putride. Peu de temps avant d'expirer et dans le délire, il joignit les mains avec force et se mit à chanter le premier verset du psaume 121 ...

Il mourut le 4 septembre 1794, à l'âge de 61 ans, et fut inhumé à l'île Madame.

 

La Semaine religieuse du diocèse de Verdun - 7 septembre 1927

AD55 - Registres paroissiaux de Ligny-en-Barrois