Fontenay-le-Comte z

Du vingt-quatre prairial l'an II (12 juin 1794)

DÉCLARATION A LA MUNICIPALITÉ DE FONTENAY DU CITOYEN DILLON POUR SA FILLE DE CONFIANCE :

Le citoyen Dillon s'est présenté et a déclaré que sa fille de confiance, qui est avec lui depuis plus de 26 ans, ne devoit point être comprise parmi les réfugiés, d'autant mieux qu'il y a quinze mois qu'elle habite cette commune [Fontenay-le-Comte] avec lui qui y réside en qualité de fonctionnaire public comme tout le monde le sait.

Les citoyens Dillon, Dumont et Jean Garrestier, commandant la gendarmerie de Fontenay, ont attesté que LOUISE MENARDEAU, fille de confiance du citoyen desceque (sic) faisant le service de gendarme de la commune de Pouzauge où est sortie dès le mois de mars 1793, et quelle n'y est rentrée qu'avec l'armée républicaine et sortie avec elle et quelle a résidé depuis environ quinze mois en cette commune, dont elle n'est sortie que pour rentrer à Pouzauge avec l'armée de la République.

 

Registres des délibérations de Fontenay-le-Comte - germinal an II - 11 nivôse an III - vue 45