Talmont-Saint-Hilaire z

 

Jacques-Adrien était fils de Guillaume-Pierre Lesage et de dame Catherine Hauchecorne. Selon son acte naissance et son acte de mariage, on le dit né à Bréauté (76) ; malheureusement il est introuvable dans les registres de cette commune et qui plus est, on y trouve aucun Lesage.

Lesage fut juge de paix et officier de police judiciaire du canton de Talmont-Saint-Hilaire à partir de 1793 jusqu'en 1804.

Le 4 avril 1794, tombé gravement malade, Lesage réclame une domestique :

Aujourd'hui quinze germinal, cinq heures du soir, l'an second de la République française, une et indivisible. (4 avril 1794)
A la maison commune de ce lieu a comparu et a entré le citoyen Jacques-Adrien Lesage, juge de paix du canton de ce dit lieu, y demeurant ; lequel a dit et déclaré que lui étant venu le jour de la dernière décade de pluviôse une fluxion de poitrine et un mal de côté ; peu de jours après à la citoyenne son épouse un accouchement, qui les ont rendus dangereusement malades dont il seront longs à se rétablir ; que la citoyenne Caillet, leur servente, étant aussi tombée dangereusement malade et retirée chez elle ; ils se trouvent sans servente pour les services et soigner.
Mais ne pouvant s'en passer et trouver d'autre que la citoyenne, Thérèse Dorin, veuve du citoyen françois Goduchaux de la commune de la Ferrière réfugiée avec son enfant de neuf mois quelle allaite. Sans pain et de quoi en avoir dans cette commune, dont le patriotisme et la soumission aux loix de la république sont connus pour être purs par le citoyen Pierre Dorin, officier municipal de cette dite commune et étapier, son frère, et par lui garantis pour tels ; mondit Lesage, invitons la municipalité de ce dit lieu et le comité de surveillance des Sables de prendre en grande considération qui ne nous est pas possible de nous passer de domestique pour vous servir et soigner ; en conséquence les prions de nous laisser ladite veuve Goduchaux pour nous servir & soigner jusqu'à parfait rétablissement sous la garantie dudit Dorin son frère et sous notre surveillance et avons avec ledit Dorin signé : 

Lesage signature demande de domestique z

(AD85 - Délibérations municipales - vue 51)

Le six thermidor de l'an deux (24 juillet 1794), Lesage et Jean-François-Hélie Hillaireau sont élus, à l'unanimité, comme substituts du citoyen pierre Garnier, agent national, ayant besoin d'aide en raison de sa mauvaise santé. (AD85 - Délibérations municipales - vue 58)

Lesage fit partie de la municipalité jusqu'aux environs du 18 ventôse an XII (9 mars 1804) ; sa signature apparaît, dans les registres des délibérations, pour la dernière fois à cette date.

Il a 42 ans lorsqu'il épouse à Jard-sur-Mer, le mardi 5 février 1793, Catherine-Aimée Brianceau, 21 ans, née à Jard le 7 avril 1771, fille de Jacques-René Brianceau, notaire et procureur de la baronnie de Jard et Marie-Anne-Modeste Giraudeau ; 

dont :

- Adrienne-Aimée Lesage, née à Talmont-Saint-Hilaire, le 26 nivôse an IV (16 janvier 1796) ; mariée le 16 avril 1828, avec Pierre-Joseph-Martial Jousserant, notaire royal à la résidence de Jard, né commune de Bouillé, le 27 fructidor an VII (13 septembre 1799), fils de Philippe-Jean-Joseph Jousserant et de Pélagie-Victoire Benoît ;

- Hippolyte-Adrien, née à Talmont, le 1er floréal an VI (20 avril 1798).

Jacques-Adrien Lesage est décédé à Talmont-Saint-Hilaire, le 8 vendémiaire an XIII (30 septembre 1804).

Capture z

Catherine-Aimée Brianceau, son épouse, est décédée à Talmont-Saint-Hilaire, le 21 novembre 1826.

Brianceau décès z

 

Extrait d'un registre des affaires jugées par Jacques-Adrien Lesage, en l'an VII  (collection privée) :

P1500120 z

 

AD85 - Registres des délibérations de Talmont-Saint-Hilaire

AD85 - Registres paroissiaux et d'état-civil de Talmont-Saint-Hilaire et de Jard-sur-Mer