PIERRE-RENÉ-JEAN-BAPTISTE ESNAULT

ANGERS Z 5


Fils de maître Pierre-René Esnault, avocat aux sièges royaux d'Angers, et de Louise Galpin, M. Esnault naquit à Angers, paroisse Saint-Maurille, 24 juin 1747. Il entra de bonne heure dans la carrière du barreau, où il exerça avec distinction la noble profession d'avocat à Angers et auprès du tribunal de Saumur, dont il était président lors de sa mort.

Esnault baptême z


Pierre-René-Jean-Baptiste Esnault du Plessis, avocat à la Sénéchaussée de Saumur et Jeanne-Perrine Coisneault, son épouse, constituent une rente à Anne-Françoise de Broc, dame de Chemiré, du Grip et autres lieux, demeurant à Angers, paroisse de Saint-Maurice, le 21 janvier 1777. (AD49 - 1 J 3034).  Elle était fille de Charles-René de Broc, chevalier, seigneur-baron de Chemiré, de Moulines, de la Cour du Moulin, des Petits-Mans, et de Mons-en-Faye, et de Anne-Jacquine Grandet. Elle était née en 1709.

En 1791, il fut commandant des volontaires saumurois. Il alla ensuite habiter Cholet comme chargé de régler les affaires de la maison de Maulévrier. Il fut élu président de la Société populaire de cette ville.

Fait prisonnier le 15 mai 1793 par les Vendéens, il accepta de faire partie du comité royaliste institué par eux dans la ville de Cholet. Il usa de son influence pour secourir ses concitoyens victimes du sort des combats pendant la guerre civile.

Saumur n'oubliera jamais que 150 pères de famille de cette ville, faits prisonniers par les Vendéens au château du Boisgrolleau, ne durent leur existence qu'à l'humanité, au courage et au dévouement de M. Esnault.

Après la prise de Cholet par les Républicains, il fut incarcéré dans la citadelle d'Angers, mais les services qu'il avait rendus aux grenadiers de Saumur lui sauvèrent la vie.

En l'an IV, il revint à Saumur où il fut attaché au tribunal civil, comme juge. Le 16 brumaire an IX, il fut nommé président du tribunal de cette ville.

esnault fm z

Dans sa longue carrière judiciaire, il reçut des marques distinguées de l'estime de ses concitoyens. Ils le présentèrent comme candidat au corps législatif et saisirent toutes les occasions de lui témoigner leur considération.

Il est décédé à Saumur le 9 septembre 1814, à l'âge de 66 ans.

Esnault décès z

Il avait épousé en premières noces, Jeanne-Perrine Coisneault (ou Thoinault), puis en secondes noces, le 22 mai 1795, à Cholet, Flore-Julie le Houx, fille de Jacques-Augustin Le Houx Du Plessis et de Marie-Jeanne Pasquier.

Esnault second mariage z

Veuf de Flore-Julie Le Houx, il épouse en troisièmes noces, aux Aubiers, Bénigne-Renée Morna, le 23 septembre 1797.

Esnault Morna mariage z

 

L'Anjou historique - janvier 1920

Histoire de Saumur pendant la Révolution - Octave Desmé de Chavigny - 1892

AD49 - Registres paroissiaux d'Angers - et d'état-civil de Saumur

FM Fichier Bossu (113)

AD79 - Registres d'état-civil des Aubiers.