adjudant-général z

ADJUDANT-GÉNÉRAL VERPOT

[21 messidor an III - 9 juillet 1795 - Lors du combat de la Lande-Margerie] Le chouan qui le tua se nommait Graindorge. Cet homme, un paysan, s'était embusqué sous une charrette presqu'à l'entrée du bourg du Louroux. Il était armé d'un fusil en fort mauvais état, dont les batteries fonctionnaient avec peine et qui faisait souvent long feu. Voyant un officier à cheval, en face des Roches-Vernay et de la maison Henry, il le coucha en joue, fit feu, et la balle l'atteignit en pleine poitrine ; le général était mort. (Un canton de l'Anjou sous la Terreur et durant la guerre de la chouannerie - Hippolyte Sauvage - 1873).

Le Dictionnaire de Maine-et-Loire précise qu' "on trouva dans ses bagages les épaulettes de Joseph Coquereau, tué à Daon, le 29 juin précédent".

Louroux-Béconnais z

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ 

Son fils : Verpot Jacques-Denis, né à Paris, paroisse St-Antoine, le 22 août 1792.

La Gazette Nationale ou le Moniteur Universel du Duodi, 22 prairial an 9 de la République française une et indivisible (11 juin 1801) :

"Bonaparte, premier consul de la République, sur le rapport du ministre de l'intérieur, arrête :

art. Ier - les enfans dont les noms suivent, sont nommés élèves au Prytanée français : ... Verpot (Jacques-Denis), département de la Seine. Le père, adjudant-général a été tué le 21 messidor an 3, dans un combat contre les rebelles, près du Loroux [Louroux-Béconnais], département de Maine-et-Loire ...
Art. II - la présente nomination n'aura son effet qu'à compter du 1er vendémiaire prochain ;
Art. III - Le ministre de l'intérieur est chargé de l'exécution du présent arrêté.
Le premier consul, signé, BONAPARTE.
Par le premier consul,
Le secrétaire-d'état : signé, H.B. MARET."

VERPOT FILS Z

 

 

 État-civil de Paris en ligne