Luçon vue z

LUÇON
Délibérations municipales du 16 pluviôse (6 février 1794)


Comparaît le nommé Jean COULAIS, cultivateur à Saint-Marc-des-Prés, district de la Chataigneraie, qui a déclaré avoir été requis pour conduire des peaux provenant de l'armée à Chantonnay, à destination de Luçon.

En chemin, a rencontré un quidam conduisant deux enfants, qui l'a prié de les monter sur sa charrette, à Saint-Hermand, il a été requis de les conduire à Luçon.

Interrogée la petite fille, âgée de 9 ans, a répondu qu'elle était de Montournais, que son père Jean CHEVALLEREAU était serrurier, époux de Mariane POUZIN, de la Ferrière, qu'ils avaient trois enfants : deux garçons et une fille, qu'elle s'appelait Victoire et son petit frère, âgé de six ans, François, Pacosme CHEVALLEREAU, que son autre frère âgé de 8 ans ; son père et sa mère avaient été pris par les brigands ; que les citoyens les avaient pris, elle et son frère, et conduits à La Pommeraie chez la nommée BERNARD qui avait suivi les brigands et les avait mis hors de chez elle et avait fermé la porte à clef ; que de nouveau les citoyens les avaient pris et conduits à La Flocellière, puis à Saint-Vincent, où les a pris le quidam.

L'assemblée arrête que les deux enfants seront conduits en l'hôpital de cette ville pour y être élevés, nourris et entretenus aux frais de la République, comme les autres enfants abandonnés.

Open Book on Apple

 

Victoire put rejoindre ses parents puisqu'on trouve son acte de décès dans les registres de Montournais, mais son petit frère n'a pas laissé de traces ni à Montournais ni à Luçon ...

- Marie-Aimée-Victoire est née à Montournais, le 17 juillet 1784 ; décédée à Montournais, le 8 janvier 1808, en son domicile au bourg, âgée de 23 ans et demi.

Victoire baptême z

CHEVALLEREAU VICTOIRE DECES zz

- Jacques-Jean-Aimé, né à Vouvant, le 27 juillet 1785 ; secrétaire de mairie à Montournais ; promesse de mariage le 22 mai 1808 avec Modeste-Radegonde Barion, demeurant à Saint-Mesmin, née le 22 février 1782 ; mariage à Saint-Mesmin, le 11 juin 1808 ;

- François-Pacôme, (serait né en 1788, selon le récit de sa soeur, mais le lieu est inconnu ; on ne le retrouve pas dans les registres de Montournais) ;

- Marie-Aimée-Joséphine, née le 14 mai 1793 ; sa naissance a été déclarée le 16 frimaire an II (6 décembre 1793) par ses tantes, Marie-Geneviève Pouzin et Marie-Magdeleine Pouzin ;

- Germain, né le 8 prairial an VIII (28 mai 1800) ; décédé le 20 thermidor an 9 (8 août 1801) ;

- Marie-Modeste, décédée le 23 fructidor an XII (10 septembre 1804) ; âgée de 6 ans et 4 mois.

 

Marie-Anne-Aimée Pouzin, leur mère, est décédée à Montournais, le 23 ventôse an X (14 mars 1802), à l'âge de 43 ans - elle était née à la Tardière, fille de Pierre Pouzin et de Marie-Angélique Riboulleau.

Jacques Chevallereau, leur père, serrurier, est décédé à Montournais, le 15 janvier 1807, âgé de 53 ans.

Ils s'étaient mariés à Montournais le 23 septembre 1783.

 

AD85 - Registres des délibérations de Luçon - 1787 - 1866 - vues 306 et 307.

AD85 - Registres paroissiaux et d'état-civil de Montournais.