baptême Bancelin St-Denis Angers z


Fils de Charles-André, notaire royal, et de Aimée-Suzanne Gascher du Tertre (décédée à Angers, paroisse St-Michel-du-Tertre, le 8 mars 1789), Esprit-Benjamin est né à Angers (paroisse Saint-Denis) le 5 mai 1764.

 

Angers z

 

Il fut nommé, le 15 août 1790, receveur du district de Segré ;

en 1791, maire, et commandant de la garde nationale ;

en 1794, président de l'administration du district de Segré ; dans la même année il publia un Journal décadaire, plein de faits que l'on chercherait vainement ailleurs. Sa "Correspondance" avec le chevalier Turpin, qui a été imprimée, renferme de précieux documents sur nos guerres civiles.

En 1795, Bancelin fut commissaire pour la républiques aux réunions de La Jaunaie et de La Mabilais pour la pacification, ensuite commissaire pour le désarmement des insurgés, sur la rive droite de la Loire. Dans cette même année 1795, Bancelin fit paraître un "Compte public de l'administration du district de Segré, département de Maine-et-Loire", suivi d'un "Essai historique des troubles qui ont eu lieu dans ce district, depuis la Révolution, et notamment la guerre des chouans ; et d'un projet des moyens à employer pour la destruction des brigands dans le district de Segré, raisonnés d'après la position physique de chaque commune et les opinions politiques des habitants" (Angers, de l'imprimerie de Jabyer et Geslin, rue Milton, an III, in-8°).

En 1796, Bancelin continua puissamment par ses entrevues avec Mme Turpin de Crissé à la paix qui fut signée par le général Hoche avec le chef des chouans. Hoche écrivait de lui le 19 ventôse an IV : "Le citoyen Bancelin de qui nous avons d'excellents mémoires sur les troubles civils et qui joint les lumière à une fermeté, à un patriotisme rares, est l'homme qui m'a semblé le plus propre à rendre définitivement la Vendée à l'autorité."

En 1797, Bancelin fut nommé président de l'administration municipale de Segré ; en 1800, il fut nommé, par Gaudin, ministre des finances, contrôleur des contributions à Segré ; enfin, juge suppléant du tribunal de la même ville, en 1811.

Patriote, humain, actif, Bancelin est néanmoins mort obscur et oublié, le 28 décembre 1842, à Segré même, à l'âge de soixante-dix-huit ans. Il a laissé à sa famille un grand nombre d'écrits et de lettres qui contiennent les renseignements les plus curieux sur l'époque où il a exercé de l'influence et manié honorablement le pouvoir.

 

BANCELIN DECES Z


F. GRILLE, bibliothécaire d'Angers - Le moniteur de la librairie - 20 janvier 1844 - N° 3 - 3ème année

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

BANCELIN MME z

Esprit-Benjamin Bancelin avait épousé, à Angers, paroisse St-Michel-du-Tertre, Françoise-Jeanne-Marguerite Faultrier,  veuve de Maître René Bessin, procureur aux sièges royaux d'Angers, fille de Claude Faultrier, négociant, et de Thérèse-Gabrielle Poilpré, originaire de la paroisse de la Jaillette, le 21 mars 1786.

De ce mariage, sont nés :

- Jeanne, née le 25 juin 1786 (selon son acte de mariage) ; mariée à Segré, le 22 octobre 1808 à Alexis-René Charlery, fils du général Charlery ; décédée à Segré, le 9 décembre 1859 ;

- Aimée, née à Angers, paroisse St-Michel-du-Tertre, le 31 août 1787 ;

- Caroline, née à Anges, paroisse St-Michel-du-Tertre, le 3 février 1790 ; mariée le 15 octobre 1807 à Segré avec M. Mathurin-Victor Bellouis, propriétaire, né à Ste-Gemmes-d'Andigné, le 4 avril 1789 ; décédée à Segré, le 24 janvier 1862 ;

- Euphrosine-Gabrielle, née à Segré, le 23 mars 1791 ;

- Thaïsdite "la mère des pauvres" décédée célibataire à Segré, le 11 juilet 1861et Florimond, jumeaux, nés à Segré, le 30 septembre 1793, baptisés le 1er octobre ;

- Antonin, né à Angers, le 17 nivôse an IV (7 janvier 1796) ; percepteur des contributions directes ; décédé à Segré le 20 septembre 1830, à l'âge de 34 ans et 8 mois ;

- Esprit (?)


AD49 - Registres paroissiaux et d'état-civil de Segré et d'Angers.