Beaufou église z

Primitivement, l'église de Beaufou avait été dédiée à la Sainte Vierge sous le vocable de : Notre-Dame des Chèvres.

Quelle est la cause, l'origine de ce vocable ? Des circonstances miraculeuses peut-être ; un fait important, sans aucun doute.

Un jour, Dieu aidant, un travail opiniâtre découvrira, peut-être, ce que la négligente histoire n'aurait pas dû oublier.

Dans la partie ouest de la paroisse, il y a des champs qu'on appelle les chévrières. En creusant le sol on y a trouvé des restes de murs, des fondations ... Quelques-uns disent que c'était l'emplacement du bourg primitif. D'autres, plus sensément, pensent qu'il y avait là un château, ou quelque monument qui pour des raisons spéciales auront donné lieu à ce vocable.

Quoiqu'il en soit, on voyait sculptées sur les piliers de l'église des figures de chèvres. Sans doute que la voûte en représentait aussi quelque part.

L'église a été incendiée par les bleus et la voûte abattue. Seuls, les murs sont restés debout.

Quand il fut possible de restaurer l'église, un habitant non originaire de Beaufou, trop puissant par sa position, ses titres et sa fortune, ses seuls mérites, de l'aveu de tous, impie et d'une immoralité publique prit la direction des travaux.

Il renversa ce que la révolution avait épargné, et, par des travaux ridicules, fit de l'antique église un lieu digne de ces paroles qu'il répétait en caressant les titres, au moment où le chef de l'Église gémissait dans les serres de l'Aigle : "Les poudres du Vatican sont éventées."

Aujourd'hui, on appelle l'église de Beaufou : Notre-Dame de l'Annonciation.

FAUCHERON SIGNATURE z


Du clergé à Beaufou - 80 p. - rédigé entre 1861 et 1872 - AD85 1 Num 396/1 - vues 2 et 3.