Noirterre église z

 

Fils de "Pierre Abêlard, meunier demeurant à la Pierre Pointue de cette paroisse, et de Marie Jamin, son épouse", Pierre est né et a été baptisé à Coron, le 26 janvier 1757.

 

Abeilard Pierre baptême z

L'abbé Abeilard fut successivement vicaire aux Trois-Moutiers (Vienne) ; vicaire à Saint-Porchaire (Deux-Sèvres) ; curé à Noirterre (Deux-Sèvres), en remplacement de l'abbé Charles Cornuault, déporté et décapité le 21 mars 1793 ; curé aux Landes-Génusson (Vendée) ; curé à Mauzé-Thouarsais (Deux-Sèvres) vers 1803.

Abeilard Noirterre z

Pierre Abeilard aurait prêté le serment mais ce serait rétracté aussitôt. Il tint secrètement les registres de catholicité, pendant que l'abbé Moreau, curé constitutionnel, tenait les registres d'état-civil. La dernière signature de l'abbé Abeilard date du 24 novembre 1796.

Noirterre Moreau curé constitutionnel z

Il fut déporté à La Guyane à la fin de l'année 1796, puis rapatrié sur La Caroline, le 31 octobre 1801.

L'abbé Abeilard se retira aux Trois-Moutiers (Vienne) et y mourut le 18 février 1852, à l'âge de 95 ans.

Abeilard décès z

 

Fleur-De-Lis on Twitter

 

REGISTRES DE CATHOLICITÉ TENUS PAR L'ABBÉ ABEILARD :

Les registres de catholicité de l'abbé Abeilard, (datés de 1791 à 1797), ne nous apprennent que très peu de choses sur les exactions commises à Noirterre par les républicains, néanmoins, les quelques personnes signalées méritent qu'on se souviennent d'eux :

 

Faye-l'Abbesse la Proustière

 

- Le 28 mai 1793, est mort et enterré dans le bois de la Proustière, Pierre Debeuf, charron à la Chauvelière, paroisse de Faye-l'Abbesse, en présence de François Debeuf, charpentier, son neveu ; Pierre Benoist, son voisin ; Jeanne Debeuf, sa fille ; François Paineau, des Brosses, métayer.

 

Noirmoutier la Roche-Michaud la Tisonnière z

 

- Aux environs du 16 juin 1794, Marie Claire (Clerc), femme de Jacques Merceron, fut tuée à la Roche-Michaud de cette paroisse par les Républicains.

- Le même jour, Jacques Merceron, Bordier au bourg de Geay, fut tué aussi au même village, sur la déposition de Marie-Jeanne Boureau, sa filiatre qui a assuré le tenir de ceux qui les ont mis dans la terre.

- Pierre Garsuault, bordier à la Chapelle-Gaudin a été tué au bois du Moulin aux Chèvres.

- Vers le 1er janvier 1794, Louis Roi fut tué par les Républicains au village de la Tisonnière, sur la déposition de Perrine Paindessou, sa femme, qui fuyait avec lui.

 

Noirterre les Grandes Roches z

 

- Le 29 septembre 1794, fut tué par les Républicains, Louis Roi père, dans le village des grandes Roches, sur la déposition de Jean Roi, son fils, qui a assuré avoir vu le cadavre et aidé à le mettre en terre.

Sources : 

AD79 - Registres de catholicité tenu par le desservant de Noirterre, M. Abeilard.

AD49 - Registres paroissiaux de Coron

AD86 - Registres d'état-civil des Trois-Moutiers

La terreur sous le directoire ... par Victor Pierre - 1887

AD85 - Dictionnaire des Vendéens