Baptisé le 30 juillet 1752 à Candé, Alexis-Antoine était fils de René-François Charlery et de Renée-Thérèse Aucent (ou Ossau, sur acte de décès).

Charlery naissance Candé z

René-François Charlery, son père, en 1783, était sénéchal de Candé. Seul juge ordinaire, civil, criminel des eaux, bois et forêts, voirie et police de la ville et baronnie de Candé, outre l'exercice de la justice, le sénéchal convoquait l'arrière-ban de son ressort et en avait le commandement. Voilà les titres que se donnait le sénéchal de Candé. Sa mère est décédée à Candé le 25 ventôse an VIII (16 mars 1800), à l'âge de 90 ans. Elle était née à Angers, paroisse Saint-Maurice.

 

Chazé-sur-Argos carte z

 

Alexis-Antoine Charlery, sieur de la Guibertais (Chazé-sur-Argos), servit de 1768 à 1770 dans les Gardes françaises, puis dans d'autres régiments.

En 1793, il fut nommé commandant en second de la Garde nationale du district de Segré, puis adjudant général le 2 juin, sur la proposition de Ronsin.

Rattaché à la division des Sables, il fut promu général de brigade le 8 frimaire an II (28 novembre 1793). Il démissionna le 24 ventôse an III (14 mars 1795) à la suite d'une violente discussion avec un représentant du peuple "qui s'était scandalisé de le voir arriver chez lui en bonnet à poil par un froid excessif". Il fut mis en position de réforme en l'an VI ; une pension lui fut attribuée pour le dédommager des pertes subies par l'occupation de sa maison et de sa petite terre par les Chouans durant trois ans, et pour le récompenser des services qu'il avait rendus à la République.

Nommé juge de paix à Candé en l'an VI, il le resta jusqu'en 1816 et mourut le 7 mars 1829.

 

Charlery décès z

 

Il avait épousé Mlle Lucie Bessinfille de Mathurin-Louis Bessin, né le 30 juillet 1730, et de Mlle Lucie de Triché, fille de René de Triché, sénéchal de Bourmont.  Ledit Bessin avait acheté le notariat de Me Charles Chauveau ; il n'était âgé que de 23 ans et sur sa demande, le roi lui permit d'être notaire à cet âge, par ordonnance datée de 1753.

De leur mariage sont nés :

- Alexis-René, né à Candé, le 29 septembre 1783

- Lucie ; épouse de Jacques-Ferdinand Grosbois

Il avait été nommé par procuration dans la tutelle des mineurs de Bourmont du 5 et du 7 janvier 1792 :

TUTELLE DES MINEURS DE BOURMONT

Les 5 et 7 janvier 1792, devant M. Edin de la Touche, juge de paix à Candé, et Pierre Grosbois, greffier,
A comparu dame Joséphine-Sophie de Coutance, veuve dudit M. Louis-Marie-Eugène de Ghaisne de Bourmont, pour ses deux enfants mineurs, savoir :
1° M. Louis-Auguste-Victor de Ghaisne de Bourmont, âgé de dix-sept ans et demi (le Maréchal), déjà officier au ci-devant régiment des gardes françaises,
2° Donatienne-Sophie-Hélène, âgée de treize ans.
Premier témoin, M. Jacques-Louis de la Rochefoucauld-Bayers, du dit château de Plessis-Landry, paroisse de la Mothe-Achard, parent au deuxième degré paternel, a donné procuration à M. Alexis-Antoine Charlery de la Guibretais, commandant de la garde nationale de Candé.

"C'était un beau bonhomme, toujours bien poudré, qui ne manquait jamais la messe aux quatre grandes fêtes de l'année."

 

 

AD49 - Dictionnaire de Maine-et-Loire

AD49 - Registres paroissiaux et d'état-civil de Candé

Extrait : Candé ancien et moderne par Pierre-Louis Perron-Gelineau - 1886