FRDAFAN83_OL1217060V002_L_zz

Écuyer et dernier seigneur du Puy-Notre-Dame, fils de Jean-Nicolas (1714-1769), président de l'Élection de Saumur, et de Jeanne Savatier de La Cour, Jean-Nicolas Guényveau de la Raye est né à Saumur à Montreuil-Bellay, le 15 novembre 1752.

- Il fut nommé président de l'Élection de Montreuil-Bellay en 1772, subdélégué de la même ville et de Cholet en 1780 ;

- maire élu de Montreuil-Bellay en 1789 et commandant des gardes nationales ;

Guényveau Delaraye Jean-Nicolas signature

 

- administrateur du District de Saumur en 1791 ; Les dépendances du Chapitre, la maison du ci-devant four-banal et 400 boisselées de bois sont vendues nationalement le 14 juin 1791 et achetées par Jean-Nicolas de Guényveau ;

- chef de légion du Midi en 1792 ;

- en 1793, il fut acquéreur de la terre de la Forest-Sainte-Verge, en viager de Jeanne-Louise de Cornillon.

- il commandait la ville et le château de Saumur, au moment de l'attaque par les Vendéens en 1793 ;

[- Il aurait fait partie des suspects déportés de Saumur à Orléans, en remontant la vallée de la Loire. Les 202 prisonniers survivants de la colonne Le Petit, indésirables à Orléans, furent renvoyés à Bourges en décembre 1793. Ils y resteront jusqu’à leur libération au cours de l’année 1794. (Les Vendéens déportés à Bourges - Romain Gayon - 1991 - cgh-b.pagesperso-orange.fr/publications/livres/Vendeen.htm)]

- salpêtrier au Puy pour le compte de la République en 1794 ;

- Juge de Paix du Puy-Notre-Dame en 1794 jusqu'en 1801 ;

 propriétaire en 1796 d’une partie des terres du prieuré de Brignon qui semblent avoir été soustraites à la vente nationale ;

- président du canton le 17 juillet 1808 et durant tout le temps que se maintint l'organisation cantonale ;

- membre du Conseil général du Département le 12 prairial an VIII (1er juin 1800) et jusqu'en 1830 ;

- décoré de la Légion d'honneur le 5 novembre 1829.

FRDAFAN83_OL1217060V004_L_Guenyveau_z

Il meurt au Puy-Notre-Dame, le 22 novembre 1834, à l'âge de 82 ans, "en sa terre de la Raye au village du même nom".

LA RAYE Z

 

Puy-Notre-Dame château de la Raye zz

 

Raye (la) : Lieu-dit, hameau et manoir (com. du Puy-Notre-Dame, M.-et-L.). Appartenait à la famille Guényveau depuis le XVIIe jusqu’en 1888.

Guényveau De la Raye - décès z 

IMG_1367 z

Son épouse, Dame Perrine-Hélène-Marie Treton, âgée de 76 ans, est décédée en son château de la Raye au Puy-Notre-Dame. Elle était fille de Monsieur Nicolas-Jean-Élie Treton de la Fontenelle et de Louise-Perrine Baudière.

Guényveau de la Raye décèsde son épouse z

19554653_10214204296166385_3035918909381350676_n zz

 

Chapelle funéraire Saint-Sauveur

19601417_10214204296966405_799241025685569949_n z

19554243_10214204297446417_1713209565469701245_n

Les photographies de cet article sont de MM. Guy Jacob et Pierre Perrieau à qui j'adresse tous mes remerciements. 


 

LEURS ENFANTS :

 

1 - JEAN GUÉNYVEAU DE LA RAYE

Né au Puy-Notre-Dame, le 7 novembre 1776.

Guényveau Jean naissance z

 


 

La Raye cadas z

2 - JEAN-NICOLAS GUÉNYVEAU DE LA COUR

Né au Puy-Notre-Dame, Jean-Nicolas meurt au château de la Raye, le 21 octobre 1846, célibataire. Il était âgé de 56 ans.

Guényveau de la Cour - Jean-Nicolas - fils - décès z


 

3 - NICOLAS GUÉNYVEAU DE LA RAYE - né au Puy-Notre-Dame - le 21 avril 1780.

Guényveau de la Raye Nicolas naissance z

 

197 zz

 

Il fut nommé, en 1807, par le préfet, lieutenant de louveterie des Deux-Sèvres. La lettre de nomination, le préfet écrit : "... Je vous invite à vous mettre le plus promptement possible en exercice, car les loups font en ce moment de grands ravages dans le département et je compte beaucoup sur vous pour leur faire une guerre heureuse ..."  ; son bouton portait une tête de loup de face, avec la devise : Alalie !

 

Guényveau de la Raye animaux tués z

Il fut doté de la seigneurie de la "Forest-Sainte-Verge", en décembre 1804, à l'occasion de son mariage, à Poitiers, avec mademoiselle Aimée-Clotilde Fouqueteau de Mortiers (née à Poitiers le 18 mai 1789 ; décédée à Sainte-Verge le 1er mars 1845, à l'âge de 55 ans), fille de Charles-Aimé, trésorier de France au bureau des Finances de Poitiers et de Jeanne-Françoise du Chastel. De ce mariage sont issues Anaïs Guényveau de la Raye, décédée sans alliance le 30 novembre 1889 ; et Jeanne-Aimée-Émilie Guényveau de la Raye, épouse de M. Bonneau du Chesne de Beauregard.

Guényveau de la Raye Nicolas signature mariage z

Nicolas Guényveau de la Raye fut parrain de la grosse cloche de Saint-Macaire-du-Bois en mai 1854.

Il est décédé le 17 avril 1862.

 

Guényveau fils château

 

AD49 - Dictionnaire Célestin Port (originale et corrigée)

Archives Nationales - Base Leonore

AD49 - Registres d'état-civil du Puy-Notre-Dame

Annales de la Société des Sciences Naturelles de la Charente-Maritime - Mars 1972 - Volume V - Fascicule 4

Inventaire des Archives du château de Sainte-Verge

- Autour de Bray - Pierre Duc - sans date