Marie-Jeanne z

 

La note suivante, datée de pluviôse an II (janvier/février 1794) et signée du président de la commission militaire de Fontenay, trouvée dans les Papiers de Goupilleau, député de la Vendée à la Convention, établit que c'était un soldat de l'armée du Centre qui, le premier, avait mis la main sur Marie-Jeanne :


"Notte exacte,

Louise Boisseau veuve Biot

très criminelle.

Elle na vécu que du pillage que linfâme commité de Mouchamps faisoit voller par elle et son fils.

Son fils est le premier commandant des rebelles et le plus courageu brigand. Cest lui qui à laffaire du 25 may à Fontenay a le premié mis la main sur le canon la Marie-Jeanne pourquoi ses chefs lui ont donné une récompense de 300 livres.

Il reçut laccolade de tous ses chefs et en arrivant deux jours après à Mouchamps linfâme prestre fit carilogner en réjouissance de l'arrivé du brigand Biot.

Cette veuve Biot est si criminelle que son fils et elle surtout excitoient les autres brigands à chasser de leurs maisons les femmes patriotes pour elle-même les habiter, en disant que ces patriotes n'auroient plus rien, etc., etc.

Femme dangereuse, mère de brigand et brigande elle-même.

Le Président de la Commission militaire,
BAUSSAY, président.

La Vendée Historique - n° 50 - 20 janvier 1899


 

effets d'un Vendéen

 

Le "brigand" Biot était fils de Jacques Biot et de "Louise" Boisseau. Prénommé Mathurin, il naquit à Mouchamps, au village de la Bonnière où ses parents étaient bordiers, le 23 février 1770 et fut baptisé le lendemain.

BIOT MATHURIN BAPTEME

Le 31 janvier 1769, se sont unis Jacques Biot, fils majeur de defunt Michel Biot et de Jeanne You, et Andrée Boisseau, fille mineure de défunt René Boisseau et de Marie David, de fait de la paroisse de Puybelliard, de droit d'icelle de la Jaudonnière ... (Selon cet acte de mariage et les actes de naissance des enfants du couple, "Louise" Boisseau est tantôt appelée Andrée, Louise ou Jeanne).

Mathurin, né le 23 février 1770 et baptisé le lendemain ;

- Jacques-Gabriel, (fils de Jacques Biot et de Louise Boisseau), né le 19 mai 1772 - décédé le 29 mars 1773 ;

Marie (fille de Jacques Biot et de Andrée Boisseau), née à Mouchamps, le 17 mars 1774 - décédée à l'âge de 5 ans le 15 mai 1779 et inhumée le lendemain dans le "cimetière des Enfans" ;

- Jean, né le 23 mars 1777 (fils de Jacques Biot et de Jeanne Boisseau) - décédé à l'âge de 3 ans, le 16 janvier 1780 et inhumé le lendemain (fils de Jacques Biot et d'Andrée Boisseau) ;

- Jeanne, (fille de Jacques Biot et de Louise Boisseau) née le 1er juillet 1780 et baptisée le lendemain.


Jacques Biot avait un frère, René, journalier, marié à Catherine Droussé (décédée le 7 novembre 1782 et inhumée le lendemain, âgée d'environ 50 ans).

Jacques, père du "Brigand" Biot, est décédé à l'âge de 45 ans, le 18 avril 1782 et inhumé le lendemain.


Condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an II, par la Commission Militaire séante à Nantes, Mathurin Biot a été fusillé le jour même, 2 janvier 1794 ; il avait 23 ans.

 

P1410938 zzz

 

Sources :

AD85 - Registres paroissiaux de Mouchamps

Histoire générale et impartiale des erreurs, des fautes et des crimes commis pendant la Révolution française - Tome I - an V de la République (1797, vieux style).