LA CROIX DE LA PRÉE DE SAINTE-GEMMES

P1420406


La croix de la Prée a été élevée à la mémoire et en l'honneur des victimes de la fureur révolutionnaire en 1793 et 1794 ; la bénédiction en eût lieu le 3 octobre 1867. Une croix de bois l'avait précédée.

Le terrain a été donné par un ménage chrétien de Sainte-Gemmes, dont mari et femme s'appelaient chacun du même nom, René(e) Beziau. On y bâtit un terre-plein aussi haut que la levée, pour faciliter l'accès de la croix et la préserver des inondations.

Ce terre-plein avait été entouré d'une balustrade et de portes en fonte. Cette faible barrière ne tarda pas à être brisée et en partie enlevée.


Elle a été restaurée en 1984 par la commune des Ponts-de-Cé, la paroisse, et le Souvenir Vendéen qui y apposa une plaque "A la mémoire de plus de 2700 Vendéens Massacrés - Déc. 1793 - Janvier 1794".

 

Histoire des Ponts-de-Cé - par l'abbé A. Bretaudeau

AD49 - Dictionnaire de Maine-et-Loire

 

P1420398

 

P1420393

 

P1420408