LA FAMILLE CHAUVIN

Argenton-Château z

 

François Chauvin, Écuyer, seigneur de Tournelay à Nueil, descendait d'une famille de magistrats du Thouarsais. Il était avocat au Parlement, conseiller du Roi et sénéchal de la baronnie d'Argenton-Château. Celle-ci appartenait au duc d'Uzès, on ne sera pas surpris de le retrouver en 1775 sénéchal de la Duché-Pairie de Châtillon. Mais on le voit en 1787 faire partie des quelques délégués du Tiers-État à l'Assemblée provinciale du Poitou, avec le titre de sénéchal d'Argenton, car il avait conservé ses fonctions dans ce pays.

François Chauvin, de Jeanne-Perrine-Claudine Saillant, eut trois fils, qui pour se démarquer les uns des autres prirent ainsi qu'on le faisait au XVIIIe siècle des noms de fiefs leur appartenant. [Deux filles : - Jeanne-Perrine, née à Argenton-Château le 20 novembre 1768 - Rose-Victoire Chauvin, née à Argenton-Château le 11 novembre 1772]

 

Ce furent :

 

Chauvin François-Claude z

 

1 - François-Claude-Michel CHAUVIN-BOISSETTES, né à Argenton-Château, le 16 février 1768 - Juge de paix du canton de Thouars - Chevalier de l'Ordre de la Légion d'honneur, le 30 avril 1821  - époux d'Adélaïde-Arsène-Eugénie Guesdon (dont un fils, Adolphe, voir ci-dessous) ; décédé à Thouars, le 8 octobre 1827.

 

FRDAFAN83_OL0511059v006_L zz

chauvin-Bouessettes décès z

Adolphe Chauvin-Boissette, (fils de Adélaïde-Arsène-Eugénie Guesdon) né vers 1800 Thouars, fut nommé membre du conseil général des Deux-Sèvres en 1820. Il l'était encore, lorsque son nom fut porté pour les élections du 23 mai 1848, sur une des nombreuses listes de candidats à l'assemblée nationale présentées aux électeurs du département. Il ne fut pas nommé. L'année suivante, le parti conservateur le choisit encore pour l'un de ses candidats, mais n'ayant obtenu que 12,923 voix au scrutin du 13 mai 1849, il se retira définitivement des luttes politiques. Il fut maire de Cersay. Il est décédé le 9 août 1860 en sa demeure de la Brunetière à Saint-Martin-de-Sanzay, à l'âge de 60 ans, célibataire.

Chauvin-Boissette Adolphe décès z

 


 

♣♣♣

 

 

Chauvin Louis-Auguste-Armand z

 

 

2 - Jean-Auguste-Armand Chauvin - Bois Savary (du nom d'une propriété à Noirterre qu'il avait eu en partage), né à Argenton-Château, le 8 décembre 1769 - Il entra dans l'armée au début de la Révolution, et fut capitaine de cavalerie de l'an III à l'an VI - nommé administrateur départemental à Niort en l'an V et qui a pu être qualifié de "girouette" - juge (an VI), puis encore administrateur (an VII). En 1802, nommé par l'empereur conseiller général du département, il fut élu au Corps législatif en 1812, et désigné en 1814 par le roi Louis XVIII pour faire partie de la commission chargée de la rédaction de la Charte constitutionnelle. Membre de la Chambre des députés en 1815, il fut désigné par le Roi en 1816 pour présider le collège électoral des Deux-Sèvres ; mais il ne put siéger pour cause de maladie grave. Bien que désigné par le collège électoral de l'arrondissement de Bressuire, il ne fut pas élu par le collège départemental - maire de Saint-Martin-de-Sanzay, de 1810 à 1813 - Chevalier en 1814 et Officier de l'Ordre Royal de la Légion d'honneur en 1815 ; marié, à Saumur, le 4 août 1817 avec Marie Maupassant de la Croix - née à Saumur, paroisse Saint-Pierre, le 4 janvier 1783, fille de Pierre-Charles Maupassant de la Croix, décédé à Saumur le 19 germinal an XII (9 avril 1804) et de Perrine-Jacquine-Jeanne Blouin du Breuil, décédée à Saumur le 8 janvier 1793  ; Il se retira de la vie publique et est décédé au Château de la Brunetière, à Saint-Martin-de-Sanzay, sans enfants, en 1834, à l'âge de 65 ans ; Son épouse, Marie Maupassant de la Croix est décédée à la Brunetière, à Saint-Martin-de-Sanzay, le 19 décembre 1858, à l'âge de 75 ans ; En l'an VI, Chauvin-Bois Savary publia à Niort une brochure petit in-4° de deux feuilles, intitulée "Les administrateurs du département des Deux-Sèvres aux administrations municipales du même département". Il avait rempli pendant quelque temps les fonctions de receveur particulier d'arrondissement à Bressuire ou à Saumur.

 

Chauvin Bois-Savary signature z

 

♣♣♣

 


 

 

Chauvin Charles-Gabriel baptême z


3 - Charles-Gabriel Chauvin de Lénardière, né à Argenton-Château, le 23 mai 1771 - Ce dernier ajouta à son nom celui de Lénardière, une propriété de sa famille à Saint-Mesmin, et il est donc connu sous le nom de Chauvin de Lénardière. Il épousera Louise Merland de la Guichardière, d'une famille notable du Châtillonnais. Ils auront un fils, Charles-Étienne-Louis-Camille, né le 11 novembre 1796 (21 brumaire an V) à Bouillé-Saint-Paul. M. Chauvin de Lénardière fit ses études au lycée Napoléon, à Paris, puis il revint dans les Deux-Sèvres, à Saint-Jouin-sous-Châtillon où il était propriétaire. 

On le voit devenir Président de l'Administration cantonale entre 1795 et 1799. Puis il sera maire de Châtillon de 1807 à 1815. Il aura toujours été légitimiste et favorable aux Vendéens pendant le Directoire. Il s'est ensuite rallié à l'Empire et il est décédé en février 1818 (le 23).

 

CHAUVIN LENARDIERE SIGNATURE ZZ

 

Son fils, Charles-Étienne, sera député des Deux-Sèvres sous le Second Empire et mourut sans postérité. Le père comme le fils paraissent avoir traversé l'époque révolutionnaire sans subir de réels dommages et ils purent occuper des fonctions sous les différents régimes. [décédé à Paris, frappé d'une attaque d'apoplexie , le 18 décembre 1859]. En lui s'éteignit cette famille Chauvin.

 

chauvin Lénardière décès charles-etienne

 

♣♣♣

 

Il ne faut pas confondre cette famille avec celle des Chauvin de Niort, dont le membre le plus connu fut Chauvin-Hersant, républicain convaincu.

 

Extrait : Les Quatre Guerres à Châtillon-sur-Sèvre - Louis Fruchard

Archives Nationales - Base Leonore

État-civil de la ville de Paris

Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou - Beauchet-Filleau - 1895

AD79 - Registres paroissiaux d'Argenton-Château

AD79 - Registres d'état-civil de Saint-Martin-de-Sanzay