FAYE-L'ABBESSE

Faye-l'Abbesse église z

Fils de Michel de la Fargue, maître en chirurgie et de Marie Chevallier.

Pierre-Louis-Henri de la Fargue, qui commandait la cavalerie de l'Armée Catholique et Royale lors de l'attaque de Parthenay, en juin 1793, fut, peu de temps après, capturé par les Bleus.

Il comparut, le 17 novembre 1793, devant le Tribunal criminel des Deux-Sèvres. Condamné à mort ("comme émissionnaire de faux assignats"), il fut exécuté le lendemain même du jugement, à Niort, place de la Brèche.

Ses biens furent confisqués. Il avait signé, avec Baudry du Plessis, la sommation pleine de sous-entendus menaçants, adressée aux Parthenaisiens, les informant que, s'ils manifestaient la moindre résistance, leur ville serait réduite en cendres. (Le Pays du Bocage - Maurice Poignat - 1984)

♣♣♣

Pendant que la grande armée royaliste poursuit le cours de ses succès sur les rives de la Loire, un détachement de paysans, commandé par Baudry du Plessy et De la Fargue, se présente le 14 juin devant Parthenay, et fait parvenir aux habitants la lettre suivante :

"A trois quarts de lieue de Parthenay, en plein champ, le 14 juin 1793, l'an 1er du règne de Louis XVII.

Messieurs, frères et amis, habitants catholiques de la ville de Parthenay, nous vous prévenons que nous sommes les soldats des armées catholiques et royalistes, en assez grand nombre pour reconquérir votre ville, et que si vous faites la moindre résistance elle sera réduite en cendre avant que la journée finisse. Pour vous donner des preuves de notre loyauté et modération, qui ont toujours été les guides que nous avons suivis, nous vous faisons passer quatre imprimés émanés du conseil supérieur provisoire d'administration séant à Châtillon-sur-Sèvre. La réponse que nous attendons de vous nous guidera dans la marche que nous aurons à tenir à votre égard.

Nous avons l'honneur d'être avec les sentiments les plus distingués, Messieurs les habitants de la ville de Parthenay, vos très humbles et très obéissants serviteurs.

Les commandants des armées catholique et royaliste,
BAUDRY DU PLESSY, commandant en chef ; PH. DELAFARGUE;"


On ignore la réponse de la ville à cette sommation, car cet évènement secondaire n'a laissé aucune trace dans l'histoire des guerres de la Vendée, et il existe une lacune assez considérable dans les registres de la municipalité de l'année 1793. Mais il est probable que Parthenay, abandonné par une grande partie de ses habitants et dénué de forces militaires, envoya sa soumission aux Vendéens et ne chercha à leur opposer aucune résistance. (Le registre de l'année 1793 contient la mention suivante : "Nota : les délibérations du conseil depuis le 5 février 1793 ont été portées sur un registre provisoire". Ce registre a été égaré, en sorte qu'il existe une lacune qui s'étend jusqu'au 10 frimaire an II.) (Histoire de la ville de Parthenay ... - Bélisaire Ledain - 1858)

Pierre-Henry De la Fargue, de la commune de Faye-l'Abbesse, âgé de 30 ans, a été exécuté à Niort, le 28 brumaire l'an II (18 novembre 1793).

 

La Fargue décès z


Fratrie :

- Marie-Aimée (âgée de 28 ans lors de son mariage, à Faye-l'Abbesse, le 11 octobre 1791 avec Pierre-Alexis Lory, marchand, 35 ans)
- Jean-Michel
- Louis-Gabriel