LA CHAPELLE-SAINT-LAURENT

Des milliers et des milliers de bouteilles de "quinquina Saint-Laurent" ont été, pendant trois quarts de siècle, consommées dans les Deux-Sèvres et les départements voisins.

Employé de commerce à Paris, Ernest Breton, fils du propriétaire chapelais, Emmanuel Berton (*) avait le sens des affaires. Promoteur de la marque de quinquina qu'il déposa en 1897, il lui donna le nom du patron de sa paroisse natale. Il avait simplement imaginé de livrer, tel quel, aux cafetiers et aux particuliers un authentique quinquina d'importation, d'excellente qualité, plus généralement destiné aux pharmaciens, à l'époque où ils fabriquaient, dans leurs officines, des fortifiants sur ordonnance.

L'étiquette rouge, or et noir du quinquina mis en bouteille à La Chapelle-Saint-Laurent s'ornait dans un angle de l'image de Samson, terrassant le lion, accompagnée du slogan, "force et santé". Figuraient également, comme il était à la mode, dans la publicité, quelques-unes des médailles, d'or et d'argent, obtenues par la marque, lors des expositions de Saintes, Angoulême, Arcachon, Marseille, Londres et Paris.

 

Quinquina 001 zzz

(*) Décédé en 1905.

Extrait : La Chapelle-Saint-Laurent, des origines à nos jours - Maurice Poignat

Quinquina st-laurent zzz