VOUILLÉ (79)

Vouillé église z

 

Le dimanche 26 février (1905), au cours de la séance du Conseil municipal, le maire proposa à ses collègues la démolition d'une croix en pierre, existant depuis plus de cinquante ans et ne gênant personne, sauf les regards de quelques anticléricaux farouches. Douze conseillers, sur 16, s'empressèrent d'obtempérer au désir de leur chef et de voter la démolition.

Quatre conseillers, MM. François Gaudin, Elie Parsonneau, Jacques Plantivault et Henri Beray, protestèrent en vain contre cette sacrilège démolition, défendirent avec courage leurs convictions religieuses et celles de leurs concitoyens, et ne voulant pas que leurs noms fussent attachés à cette infamie, exigèrent que leur protestation fût mentionnée au procès-verbal.

Ajoutons que l'un des protestataires, M. Elie Parsonneau, appartient à la religion protestante, ce qui ne l'empêche pas d'estimer que les convictions religieuses de chacun doivent être respectées.

Absolument comme sous la Terreur, l'exécution a suivi de près la sentence. En effet, le 1er mars, à la nuit, profitant de ce qu'à la campagne, les chemins sont déserts, M. le maire de Vouillé (M. François Prévost), flanqué de ses séides, fit tomber la croix qui fut jetée dans un fossé de la propriété voisine ; puis M. le maire s'en alla se coucher ...

Vouillé signature F

La Semaine religieuse du diocèse de Poitiers - 1er janvier 1905