LE MANS BATAILLE ZZZ


... Rien ne peut résister à cette dernière attaque. Tout ce qui n'est point égorgé se sauve sur la route de Laval, abandonnant aux vainqueurs l'artillerie presqu'entière, les bagages, les femmes, les enfans et les blessés.

A l'instant même, l'armée républicaine, réunie au faubourg de Pontlieue fait son entrée au Mans au pas de charge.

La ville dont les rues sont encombrées de cadavres, de monceaux d'armes, de voitures brisées, de chevaux étouffés, de canons, de caissons, de bagages, présente l'affreux spectacle d'une ville emportée d'assaut et livrée à la rage d'une soldatesque altérée de sang : les femmes cachées dans les maisons, en sont arrachées et traînées sur la place publique pour y être massacrées.

Devant les demeures mêmes des Commissaires conventionnels, on égorge une multitude de victimes. Les femmes sont entassées et foudroyées par des feux des pelotons, ces infortunées se serrent pour éviter la mort : les premiers rangs reçoivent les coups mortels, les autres sont poursuivies et atteintes, et écharpées. Les rues, les maisons, la place publique, tout est couvert de morts, les vainqueurs semblent ne pouvoir se rassasier de sang.

Marceau qui gémit de l'épouvantable abus de la victoire ne peut y mettre un terme qu'en faisant battre la générale. Le soldat, livré au pillage, écoute avec peine, le rappel à ses drapeaux. Les chevaux, les voitures, les ornemens d'église, tout ce que possédèrent les vaincus ne put assouvir leur insatiable cupidité.

M. d'Autichamp, tombé blessé dans le combat, ne dut la vie qu'à l'hospitalité la plus généreuse.

Westermann à la tête des grenadiers d'avant-garde poursuivit avec acharnement les fuyards sans s'arrêter au Mans. Malades, blessés, tout ce qui n'avait pu suivre la masse fut égorgé sans distinction de sexe.

La déroute ne s'arrêta qu'à la Chartreuse du Parc (à St-Denis d'Orques) et pendant l'espace de quatorze lieues, il ne se trouvait pas une toise de terrain qui ne fut couverte de cadavres ...

LE MANS CRÂNE

 

Mémoire - S.B. Lombard, capitaine d'état-major, aide de camp du général commandant le département de la Sarthe - AD85 - SHD 1 M 494