MATHURIN GOURRAUD
CURÉ DE LA GARNACHE

[Fils de Mathurin Gourraud, sieur de La Bariaudière et de La Morinière-Douillard, procureur fiscal, et de Anne-Charlotte Payneau (1697-1771), Mathurin Gourraud est né à Saint-Georges-de-Montaigu vers 1727 (pas de registres)].

Curé de la Garnache depuis fin octobre 1755 jusqu'en 1792 (sa dernière signature date du 10 février), M. Gourraud avait entrepris en 1770 au mois de janvier, la reconstruction de son église.

 

LA GARNACHE

 

Dans ce but, une souscription fut imposée d'office à tous les habitants en vertu d'un arrêt du Grand Conseil du 4 avril 1769, et de l'Ordonnance de M. de Blossac intendant du Poitou. Elle produisit 23,496 livres. Pour sa part, M. Gourraud était imposé pour 497 livres 14 sols, et la fabrique pour 153 livres, 16 sols. Les familles imposées étaient au nombre de 689.

M. Gourraud construisit également le presbytère où son nom est demeuré gravé sur le linteau de la porte principale.

On le trouve en 1789 à l'Assemblée du Clergé à Poitiers. Il était titulaire du bénéfice du Petit-Bois, desservie en l'église de Beauvoir.

Gourraud signature

En 1792, le curé de la Garnache, par suite de son attitude en face des lois révolutionnaires, dut quitter sa paroisse.

Passant à Saint-Étienne-du-Bois, il achète de l'étoffe pour se faire un vêtement laïque, et, à défaut d'argent, il laisse au marchand une lettre pour prier ses parents, s'il meurt pendant la Révolution d'acquitter sa dette.

Nous ignorons ce qu'il est devenu.

A. BARAUD, prêtre
AD85 - L'Étoile de Vendée - n° 2213 - Jeudi 9 janvier 1908