CLAUDE-PIERRE LANSIER
CURÉ DE LA MOTHE-ACHARD, DE PALLUAU, CHANOINE

PALLUAU

Le futur chanoine naquit à Palluau le 11 décembre 1734, de Jacques Lansier, propriétaire et de Marie-Suzanne Fillatre.

Il prit possession de la cure de la Mothe-Achard le 10 mai 1785. Cette même année, plein de zèle pour la maison de Dieu, le nouveau pasteur fait réparer son église, et, la Fabrique manquant de ressources, il avança une somme qui plus tard lui fut remboursée.

Lansier - curé de la Mothe-Achard signature

En 1789, ne prévoyant pas l'orage révolutionnaire qui menaçait la France, et plus particulièrement la Vendée, il fit placer un bel autel, sculpté par un artiste, M. Mercier.

En 1791, (1) réfractaire au serment, il fut mandé à Fontenay pour y demeurer sous la surveillance des autorités, et, de là, dirigé sur les Sables pour y être embarqué le 9 septembre, avec beaucoup de ses confrères, sur le Jean-François.

Débarqué à Saint-Sébastien, capitale du Guipuzcoa, il se rendit monté sur le même cheval avec M. Deau, curé de la Chaume, à Vittoria, où plusieurs prêtres luçonnais les attendaient. De cette ville, ils continuèrent péniblement leur route à travers l'exil, à la recherche d'un lieu de refuge.

A son retour en Vendée, M. Lansier fut nommé curé de Palluau, sa paroisse natale. Le 30 avril 1806, il verse à la fabrique de la Mothe-Achard la somme de 240 livres.

Le 9 février 1808, il bénit en l'église de cette dernière paroisse le mariage de son neveu, François-Alexandre-Mathieu Lansier, docteur en médecine, maire de Ste-Flaive, avec Marie-Anne Dorion (soeur des deux chanoines Dorion, domiciliée à la Touche, en la Mothe-Achard.

Le curé de Palluau décéda en son presbytère le 3 octobre 1815, honoré de la dignité de chanoine.

Lansier Claude Pierre acte décès

(1) A cette date, le maire de la Mothe était M. Boizard-Lancier, médecin, neveu par alliance de ce prêtre. A la fin de cette année, il était remplacé par François-Alexandre Lansier, également médecin et aussi neveu du curé, nommé maire à 25ans.

A. Baraud, prêtre
AD85 - L'Étoile de la Vendée - n° 2231 - Jeudi 12 mars 1908