VEZINS

Fille de Jacques Sourisse, cabaretier, et de Jeanne Moreau, Marie-Jeanne a été baptisée à Vezins le 14 novembre 1777.

Sourisse Marie-Jeanne Vezins acte naissance

Marie-Jeanne a porté les armes et monté la garde un grand nombre de fois à Chanteloup, pour éviter des surprises à l'Armée Royale ; elle a fait maintes fois des patrouilles avec d'autres femmes armées et accompagnées de deux hommes qui les escortaient pour le service de l'Armée Royale.

Elle a tout perdu par l'effet du pillage et de l'incendie.

Elle a été réduite à la misère la plus grande, ayant été obligée de se cacher pendant 6 mois dans les bois pour éviter la mort.

Ses seuls moyens d'existence sont le produit de l'exercice de sa profession de fileuse.

En mai 1825, le maire de Cholet, M. Revelière Latouche, rédige, pour Marie-Jeanne, une demande de secours, adressée aux Membres des Commission des Secours accordés aux soldats de Armées Royales de la Vendée, établie à Beaupréau. Marie-Jeanne a 50 ans et est qualifiée de mendiante.

 

SOURISSE SIGNATURE

 

 AD49 - Dossiers des Vendéens - 1 M 9 / 332

 

Marie-Jeanne Sourisse, veuve de Louis Lecozic, est décédée à Cholet, le 17 novembre 1835, à l'âge de 58 ans.

 

Sourisse Marie-Jeanne décès cholet