Écosse carte


Cette famille, aujourd'hui éteinte, est originaire d'Écosse. Poussé par l'amour de l'étude, un de ses membres vint se fixer en Poitou, et il y trouva les honneurs que lui et ses descendants surent payer par les services rendus au pays dans les fonctions éminentes qu'ils occupèrent. La majeure partie des documents qui ont servi à la rédaction de cet article, est extraite des preuves faites par demoiselle Marie-Françoise-Agathe Bodet de La Fenêtre, pour son admission au chapitre noble de Saint-Antoine de Viennois (Ordre de Malte).

Cette famille était collateur d'une chapelle dite des Écossais fondée en 1579.

I - GUILLAUME IRLAND, seigneur de Burnben, épousa Isabelle, de la maison de Pitsindi, dont il eut :

II - ALEXANDRE IRLAND, seigneur de Burnben, marié à Marguerite Couts, fille du seigneur d'Auchterfoule et de Anne d'Auchinmonty, qui lui donna : 1° - Jean, tige de la branche aînée qui resta en Écosse ; 2° Robert, qui suit.

III - ROBERT IRLAND préféra l'étude des lettres au parti des armes, vint en France vers 1496 terminer ses études à l'université de Poitiers, se fixa dans cette ville, fut reçu docteur in utroque jure et en 1502 obtint des chaires de droit. François Ier lui accorda en mai 1521 des lettres de naturalité, enregistrées à la Chambre des Comptes de Paris le 2 août suivant.

IV - LOUIS IRLAND, son fils, écuyer, seigneur de Beaumont, épousa Nicole Pidoux.

V - JEAN IRLAND, écuyer, seigneur de Beaumont, fut conseiller au Parlement de Bretagne et député plusieurs fois par cette cour auprès de Henri IV. Le 11 octobre 1582, il épousa demoiselle Catherine de Sauzay.

VI - CHARLES IRLAND, écuyer, seigneur de Beaumont, fut nommé conseiller au Parlement de Bretagne sur la résignation de son père, passa ensuite au Présidial de Poitiers en qualité de lieutenant criminel et fut nommé maître des Requêtes par Anne d'Autriche, le 6 mai 1622, et installé dans cette charge le 6 juin suivant. Peu de temps après son arrivée à Poitiers, en 1626, il fut élu maire de cette ville, et fut reçu échevin le 4 avril 1628. Le 3 septembre 1611, il avait épousé Marie Dupont, fille de Charles, écuyer, seigneur de la Vinière, et de Jeanne Baron.

VII - JEAN IRLAND, écuyer, seigneur de Bazoges du chef de dame Marie Hillerin, fille de Jacques, chevalier, seigneur de Bazoges, et de demoiselle Catherine Massoteau qu'il avait épousée le 6 mai 1649. Il succéda à son père dans sa charge de Lieutenant général criminel à la sénéchaussée de Poitiers, et fut maintenu noble par sentence de M. Barentin le 31 décembre 1667.

VIII - JEAN IRLAND, seigneur de Bazoges, Lieutenant général criminel de la sénéchaussée de Poitiers, reçut de Robert Irland, son grand'oncle, le don de la terre de Beaumont "pour l'amitié qu'il lui portait". Il épousa le 13 février 1676 demoiselle Renée Carlouet, fille d'Hubert, écuyer, seigneur de la Miltière, et de Marguerite Chevalier.
IX - HUBERT IRLAND, seigneur de Bazoges en Paillers, servit d'abord comme lieutenant au régiment Royal-Artillerie, et fut décoré de la croix de Saint-Louis. Il succéda ensuite à son père en qualité de Lieutenant général criminel de la sénéchaussée de Poitiers. Il avait épousé le 10 février 1714 demoiselle Marie-Françoise Girault.

X - FRANÇOIS-HUBERT IRLAND, chevalier, seigneur de Bazoges, conseiller du roi, Lieutenant général criminel de la sénéchaussée de Poitiers, fut nommé, lors de la création des conseils supérieurs, l'un des Présidents de celui de Poitiers et obtint en 1779 une pension de 2.000 livres en considération des services qu'il avait rendus pendant qu'il était revêtu de cette charge. Il mourut le 23 juillet 1782 (?). Il avait épousé le 16 juin 1749 demoiselle Jeanne-Louise-Élisabeth Constant, fille de Pierre Chevalier, seigneur de la Foujeassière, conseiller du roi, Lieutenant général de la sénéchaussée et du présidial de Poitiers.

IRLAND DE BAZOGES portrait

XI - PIERRE-MARIE IRLAND, chevalier, seigneur de Bazoges, [né le 8 avril 1750 à Poitiers, paroisse de Saint-Hilaire-de-la-Celle] fut lieutenant général de la sénéchaussée de Poitou et en 1789 assista en cette qualité M. de Beufvier, grand sénéchal de Poitou, dans la présidence de l'assemblée des députés des Trois-Ordres, réunis à Poitiers pour la rédaction des cahiers et la nomination des députés aux États-Généraux.

Il fut nommé premier suppléant de l'ordre de la noblesse et remplaça, peu de temps après l'ouverture des États, M. le duc de Luxembourg.

Voyant que les efforts de la partie saine de la nation ne pouvaient retenir dans de justes bornes le torrent qui allait tout engloutir, signataire de toutes les protestations que le côté droit opposait aux fureurs des révolutionnaires, voyant sa tête vouée à l'échafaud, M. de Bazoges se retira hors de France, et servit en qualité de volontaire dans la 4e compagnie de l'Infanterie noble du Poitou, à l'armée des Princes.

 

IRLAND DE BAZOGES signature

 

Rentré en France, il fut nommé maire de la commune de Poitiers le 10 septembre 1807, jusqu'en 1811.

Lors de la création des cours impériales, il fut nommé président de chambre, et mourut à Poitiers le 7 janvier 1818, sans avoir eu de postérité. [Il serait inhumé au cimetière de Chilvert à Poitiers.]

HENRIETTE SUZANNE DE LESPINAY

Il avait épousé, le 13 mai 1777, en l'église Saint-Jean de Montaigu, demoiselle Henriette-Suzanne de Lespinay, fille mineure de Samuel-Alexis, chevalier, baron de Chantonnay, Sigournay et du Puybelliard, et de Marie-Louise-Félicité Cicoteau de Lignières. Le célébrant était l'abbé Irland, frère de l'époux.

En lui s'éteignit, en Poitou, la famille Irland.

 

[Il existe, aux Archives Départementales de Vendée, sous la cote 1 Num 1/42, un recueil de lettres envoyées, de Versailles puis de Paris, par Pierre-Marie Irland de Bazoges, député de la noblesse du Poitou, à Henri Filleau qu'il informe des travaux de l'Assemblée et des principes politiques qu'il défend (du 4 sept. 1789 au 25 juillet 1791).]

 

 

IRLAND DE BAZOGES acte naissance

 

IRLAND PIERRE MARIE acte décès Poitiers

Bonaventure Irland, écuyer, seigneur de la branche de Lavau, conseiller du roi en ses conseils d'État et privé et contrôleur général de la maison d'Anne d'Autriche, obtint du roi Louis XIV de faire faire en Écosse, patrie de ses aïeux, des recherches pour constater leur noblesse et obtint de Charles Ier, roi d'Angleterre, une patente prouvant son origine chevaleresque et ses alliances avec les premières familles d'Écosse, et des lettres de Louis XIV où l'on rappelle celles du roi d'Angleterre, et dans lesquelles nous lisons aussi que le roi se trouve d'autant plus disposé "que nous avons, dit-il, en particulière recommandation les nobles qualités qui se rencontrent en la personne de Bonaventure Irland, et que nous sommes si satisfait du zèle extraordinaire et de la fidélité inviolable dont il a toujours accompagné les services qu'il nous a rendus, et à la reine, notre dite dame et mère, depuis 48 années, tant en la fonction de sa charge, qu'en plusieurs autres emplois, dont il s'est acquitté à nous entière satisfaction, qu'il n'y a point de grâces qu'il puisse désirer de nous, que nous ne nous sentions conviez à lui accorder."

Les Irland portent "d'argent à 2 fasces de gueules et 3 étoiles d'argent en chef".

Sources :

Extrait : Généalogie de la maison de Lespinay ... par Léon MAITRE - 1897

Bulletin et mémoires de la Société des antiquaires de l'Ouest - 1901 (SER2,T25)

AD86 - Registres paroissiaux et d'état-civil de Poitiers