cloches fondeurs

 

LES AUBRY

- AUBRY (L.....) a fondu une cloche pour Oradour-sur-Glane en 1677.

- AUBRY Nicolas, de Lévecourt en Lorraine, en compagnie de Pierre AUBRY, qui est peut-être son père, fond une cloche pour Saint-Sulpice-le-Dunois en 1671. Étant seul, il en fond une autre pour Saint-Maurice-près-la-Souterraine en 1684, une pour Peyrat-la-Marche en 1691, et une pour Dompierre en 1698. Nous le voyons aussi associé avec Jean Roche pour fondre la cloche de Tarn en 1691. Avant de travailler chez nous, il avait fondu, en 1667, la cloche de Saint-Hilaire-de-la-Côte (Isère). La marque de Nicolas AUBRY est un médaillon portant au centre une cloche accostée des lettres N. A. et en exergue "NICOLAS AVBRY FOND." le tout dans un cercle de perles.

- AUBRY Pierre, né à Lévecourt (Haute-Marne), le 2 novembre 1681 était le frère cadet de Nicolas AUBRY qui précède. En 1714, il fondait une cloche pour l'église de Surin (Deux-Sèvres), et en compagnie d'autres fondeurs, en 1728, une pour Saint-Pierre d'Entremont (Isère). Il est mort aux Aubiers (Deux-Sèvres), le 6 avril 1744.

AUBRY Pierre acte décès

- AUBRY Charles, est le fils de Pierre AUBRY qui précède. Il naquit aux Aubiers (Deux-Sèvres), le 6 octobre 1717, et mourut au même lieu le 11 septembre 1788. On trouve dans le département des Deux-Sèvres des cloches fondues par lui en 1748, 1754, 1759, 1761, 1768.

AUBRY charles acte décès

- PELTIER Antoine-René, beau-frère de Charles AUBRY susdit, a été baptisé aux Aubiers, le 26 février 1747 ; il a été fusillé par les bleus au moulin d'Argenton-Château (Deux-Sèvres), en 1793. Ensemble les deux beaux-frères ont fondu des cloches en 1766, 1767, 1771, 1776, 1781, 1784. (Bulletin de la Société Archéologique & Historique du Limousin - Tome LII - 1903)

Levécourt

A la fin du XVIIème siècle, les AUBRY étaient domiciliés dans le Bassigny lorrain, à Lévecourt (Haute-Marne). En 1696-1697, Nicolas AUBRY, qui avait voyagé quelques années auparavant en Limousin, vint travailler en Poitou.

NICOLAS AUBRY avait deux frères, PIERRE et LOUIS, né le premier en 1681, le second en 1685. Tous trois se fixèrent, au commencement du XVIIIème siècle, dans une petite localité du département des Deux-Sèvres, sur les confins de l'Anjou et du Poitou, aux Aubiers.

Mais bientôt, Nicolas et Louis allèrent chercher fortune plus loin. Pierre seul resta aux Aubiers. Il s'y maria en 1715 et y mourut en 1744. [Seiches (Maine-et-Loire) - Le fondeur de cloches et de canons Louis Aubry, époux de Louise Lepage, y est domicilié en 1732 et en 1735]

CHARLES AUBRY, son fils, commença le métier de fondeur de cloches au moins dès 1734. Il conserva la marque de son père et eut toute sa vie son domicile aux Aubiers. C'est là qu'il contracta ses deux mariages  et qu'il mourut en 1788.

AUBRY MARQUE

Il épousa, en premières noces, Louise Rochard, en 1747, puis, en secondes noces, en 1765, la fille du syndic des Aubiers, Antoine Peltier, qui était de sa profession aubergiste. (Ce n'est pas le seul fondeur de cloches poitevin d'autrefois, qui ait pris femme dans une maison possédant des caves bien garnies).

Antoine PELTIER avait un fils, portant également le prénom d'Antoine[-René], né en 1747. Charles AUBRY initia son beau-frère à la fonte des cloches, et, quelques années avant la Révolution, et, en bien des cas, on les trouve tous deux travaillant "en société". (Enquêtes campanaires - Jos. Berthelé - 1903)

LES AUBIERS (Deux-Sèvres)
Église paroissiale - En 1665, fonte de la grosse cloche ; métal acheté à Morin, marchand poëlier à Cholet (Maine-et-Loire) - en 1751, remontage des cloches par Charles Aubry. - En 1768, fonte par Charles Aubry, en vertu d'un marché passé le 15 mars, d'une cloche pesant environ 1300 livres, qui fut bénite le 8 mai. - En 1781, fonte par "les sieurs Aubry et Peltier" de deux cloches, qui furent bénites le 22 février.

Nous avons rencontré, en Poitou, plus de vingt-cinq cloches, fondues par les AUBRY. - Pierre Aubry, Charles Aubry et Antoine Peltier ont surtout travaillé pour des églises appartenant aux départements des Deux-Sèvres, de la Vendée et du Maine-et-Loire.

- Parthenay - Ancienne église Saint-Paul - cloche fondue en 1748 par Charles Aubry
- Airvault (Deux-Sèvres) - Cloche, nommée Barbe, fondue en 1776 par Charles Aubry et Antoine Peltier
-Bauné (Maine-et-Loire) - Cloche datée de 1692, fondue en 1693 par Nicolas Aubry
- La Boissière-en-Gâtine (Deux-Sèvres) - Cloche fondue, en 1734, par Pierre et Charles Aubry
- Le Breuil-Bernard (Deux-Sèvres) - Deux cloches, fondues aux Aubiers par Charles Aubry, bénites le 31 juillet 1754
- Chalonnes-sous-le-Lude (Maine-et-Loire) - Cloches fondues, en 1718, à Denezé-sous-le-Lude, par les frères Aubry
- La Chapelle-Morthemer (Vienne) - Cloche fondue en 1696, signée : "NICOLAS AUBRY fond."
- La Chapelle-sous-Doué (Maine-et-Loire) - Cloche fondue le 27 octobre 1767 par Charles Aubry, des Aubiers
- Les Châtelliers, ancienne abbaye, commune de Fomperron (Deux-Sèvres) - Cloche de l'horloge, fondue en 1697 par NICOLAS AUBRY et portant la formule Jesus Maria Joseph
- Chigné (Maine-et-Loire) - Cloches fondues en 1718, à Dénezé-sous-le-Lude, par les frères Aubry
- Dandésigny (Vienne) - Cloche fondue, en 1707, par P. Aubry
- Dénezé-sous-le-Lude (Maine-et-Loire) - Fonte sur place, en 1718, pour Dénezé et les environs, par les frères Nicolas, Pierre et Louis Aubry
- Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire) - Cloche fondue en 1706, par Nicolas Aubry
- Fomperron (Deux-Sèvres) - Cloche fondue en 1761, signée "C. AUBRY"
- Lhoumois (Deux-Sèvres) - Cloche fondue en 1748 par Charles Aubry, provenant de l'ancienne église Saint-Paul de Parthenay
- Louin (Deux-Sèvres) - Cloche fondue en 170(?) par Pierre et Nicolas Aubry
- Mesnard-la-Barotière (Vendée) - Cloche fondue en 17.. (?), par Charles Aubry et "Antoine Peletié"
- Mouchamps (Vendée) - En juillet-août 1771, refonte par "M. AUBRI, fondeur, demeurant aux Aubiers", des deux cloches pesant environ 1.700 et 1.400 ; bénédiction le 12 août ; lesdites deux cloches signées : "Charles Aubry et Antoine Pelletier m'ont faites".
- Nalliers (Vendée) - Cloche "fondue par Aubry, fondeur sur Aubiers" en 1757, signée : "C. Aubry et P. Aubry"
- Noyant (Maine-et-Loire) - Cloches fondues, en 1718, à Dénezé-sous-le-Lude, par les frères Aubry
- Pougnes (Deux-Sèvres), commune de Pougnes-Hérisson - La grosse cloche, bénite le 6 septembre 1784, signée : "I. Marot, C. Aubry et P. Aubry"
- Pouillé (Vendée) - Cloche fondue en 1766, signée "C. Aubry" et A. Pelletié"
- Le Vieux Pouzauges (Vendée, commune de Pouzauges) - 1) Petite cloche, fondue en 1759, signée : "C. Aubry" - 2° Grosse cloche, fondue en 1766, signée : "C. Aubry" et "A. Peletié
- Saint-Etienne-de-Brillouet (Vendée) - Cloche fondue en 1767 par Charles Aubry et (Antoine) "Pelletié"
- Saint-Georges-du-Bois (Maine-et-Loire) - Cloche fondue, en 1693, par Nicolas Aubry
- Saint-Maurice-la-Fougereuse (Deux-Sèvres) - Cloche fondue par Charles Aubry (???)
Saint-Paul-en-Pareds (Vendée) - Cloche fondue en 1741 par P. Aubry et Charles Aubry
- Surin (Deux-Sèvres) - Cloche fondue en 1714 par [Pierre] Aubry
- La Verrie (Vendée) - Cloche fondue en 1791, signée "Peltier et Aubry fondeur" ... (Enquêtes campanaires - Jos. Berthelé - 1903)